Togo : des acteurs interministériels évaluent la performance des réformes à fin décembre 2019


Togo : des acteurs interministériels évaluent la performance des réformes à fin décembre 2019
????????????????????????????????????

Au Togo, la performance des réformes à fin décembre 2019 fait objet d’un atelier depuis mardi 25 août à Lomé. Prévue pour durer quatre jours, cette revue est la deuxième au titre de l’année 2019. Cet atelier permettra aux participants de valider la matrice unifiée des réformes dans les différents ministères et institutions de l’Etat. Ceci pour la période 2020-2022.

Cette revue s’inscrit dans la droite ligne des dispositions de la stratégie des réformes adoptées. La stratégie prévoit deux revues chaque année pour répondre favorablement à certaines demandes des partenaires techniques et financiers du pays. Les réunions techniques tenues en mars dernier seront restituées au cours de la rencontre.

Evaluer la performance des réformes et motiver les partenaires techniques et financiers

Il s’agit d’évaluer la performance dans la mise en œuvre des réformes. Cette évaluation est indispensable pour confronter les objectifs aux résultats.

En effet, les réformes menées par le pays permettent de maintenir le cadre macroéconomique stable. Elles permettent aussi de motiver les partenaires techniques et financiers du Togo. Il s’agit d’emmener les PTF à poursuivre leur accompagnement à l’endroit du pays à travers des programmes et projets de développement.

Ouvrant les travaux, le ministre Sani Yaya a déclaré que « La pandémie a des conséquences sur notre économie. Les projections laissent apparaître une forte décélération de l’activité économique », a-t-il poursuivi.

Il a, également, relevé « une perte de croissance de 4,2 points de pourcentage selon l’hypothèse la plus optimiste ». « Le taux de progression de l’activité économique est révisé à 1,3% pour l’année 2020 », a-t-il souligné.

Réviser et à actualiser le Plan National de Développement (PND 2018-2022)

« La nouvelle politique s’articulera autour de la création des pôles de croissance, des unités de transformation industrielle des matières premières ». C’est en ces termes que le ministre des finances s’est exprimé.

Un accent particulier a été mis sur le secteur agricole et industriel pour développer des chaînes de valeur. Il a, en outre, rappelé les raisons pour lesquelles il est nécessaire de procéder aux réformes des finances publiques.

Pour lui, il faut poursuivre les réformes et s’inscrire dans l’optique du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Ce dernier accorde de l’importance aux réformes afin de relancer les différents secteurs de l’économie. Ce qui permettra d’atteindre les objectifs fixés dans le PND.

Le ministre a conclu son propos en rappelant que les récentes performance des réformes du Togo sont révélées dans le Doing Business 2019. A cela, s’ajoute le satisfécit du FMI dans la bonne conduite du programme de facilité élargie de crédit (FEC). Ce qui constitue « un témoignage éloquent » de la réussite des réformes engagées, selon Sani Yaya.

Il faut rappeler que cet atelier sur la nouvelle revue de la performance des réformes réalisées en 2019 prend fin demain vendredi 28 août.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.