Relations franco-algériennes : Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron envisagent ensemble l’avenir


Relations franco-algériennes : Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron envisagent ensemble l’avenir

Après des mois de tensions vives, les relations franco-algériennes pourraient bientôt connaitre un nouveau tournant. En effet, le président français Emmanuel Macron est attendu à Alger ce jeudi 25 août 2022, ceci pour une durée de trois jours. Il s’agit d’une réponse positive du président français à l’invitation de son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune.

Il faut le souligner, c’est la deuxième fois qu’Emmanuel Macron effectue une visite en tant que chef de l’État, sur le sol Algérien. Mais pour cette fois, le numéro un français ne sera pas seul. Il sera accompagné par une forte délégation. Cette dernière est composée d’environ 90 personnes. Ce qui souligne d’une certaine manière l’amélioration des relations franco-algériennes.

Les relations franco-algériennes, un nouveau départ ?

Selon l’Élysée, la visite d’Emmanuel Macron à Alger est assez significative. Ce n’est pas une simple visite d’État mais plutôt une visite officielle et d’amitié. Elle marque une étape importante dans les relations franco-algériennes. Car ces derniers mois, les malentendus ont pris le dessus. C’est le cas notamment avec le bras de fer autour de l’attribution des visas dont Paris avait décidé de réduire le nombre.

Alors par le biais de cette visite, c’est l’occasion pour le président Macron de corriger sa bourde passée. Ceci en s’adressant d’une meilleure manière à toute l’Algérie, et surtout à la jeunesse. C’est aussi l’instant propice pour mettre tout à plat et de rendre effective la réconciliation entre les deux nations. C’est-à-dire renforcer à nouveau les relations franco-algériennes.

Lire Aussi : BOURDE DE MACRON: LA SÈCHE RÉPLIQUE DE L’ALGÉRIE

De nouvelles perspectives communes

Au cours de ce séjour en Algérie, les discussions seront tournées principalement sur l’économie, la réconciliation, la mémoire, mais aussi la défense et la sécurité. Les questions énergétiques, minières ou industrielles pourraient être également abordées.

L’avenir des relations franco-algériennes sera également conjointement envisagé par les deux nations. Pour ce faire, un large temps d’échange est prévu avec des entrepreneurs algériens. Ainsi, une dizaine de start-up devrait être représentée. Pour ce qui est du domaine économique, il n’y aura pas de grands contrats ni de grandes négociations, a fait savoir l’Élysée.

Rappelons-le, la brouille entre la France et l’Algérie est partie d’un écart de langage du président français. En 2021, il avait estimé que le régime algérien exploitait une « rente mémorielle » et avait remis en cause l’existence de la nation algérienne avant la colonisation. Des propos qui ont rapidement attisé la colère des algériens qui ont rapidement réagit.

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.