Niger/Présidentielle: les contestations de l’opposition continuent


présidentielle au Niger

Après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle au Niger du 21 février dernier, les contestations de l’opposition se multiplient. En effet, l’opposition n’a pas fini de contester la victoire du candidat du PNDS Mohamed Bazoum qu’elle qualifie de frauduleuse.

Dans le camp du candidat Mahamane Ousmane, on entend utiliser tous les moyens légaux possibles pour revendiquer sa victoire. Ils estiment que plusieurs irrégularités ont émaillé la présidentielle au Niger. Alors la vérité des urnes doit être restaurée.

La présidentielle au Niger, une vraie mascarade

D’après les résultats provisoires avancés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Mohamed Bazoum a remporté la présidentielle au Niger avec près de 56% des voix. Son adversaire Mahamane Ousmane (candidat du RDR), Tchanjia quant à lui obtenu un peu plus de 44%.

Le camp Mahamane Ousmane estime par ailleurs, qu’il aurait été déclaré vainqueur avec 50,3% des suffrages sans ces irrégularités évoquées. Notamment celles qui ont eu lieu dans les régions de Maradi, Agadez, Tahoua, Zinder et Diffa. Alors il s’active à la préparation de ses recours auprès de la Cour Constitutionnelle.

Lire aussi : NIGER: L’OPPOSANT HAMA AMADOU A ÉTÉ DÉFÉRÉ À LA PRISON DE FILINGUÉ

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.