Pluies diluviennes en Afrique du Sud : des centaines de personnes forcées à quitter leur foyer


Pluies diluviennes en Afrique du Sud : des centaines de personnes forcées à quitter leur foyer

Le Weekend dernier à Durban, d’importants dégâts ont été engendrés par de nouvelles pluies diluviennes. Ce qui a poussé les populations à trouver refuge dans des centres d’accueil. Heureusement, pour le moment, aucune victime, n’a été déplorée par les autorités.

Il y a de cela un mois, le pays avait été touché par des pluies diluviennes. Le bilan faisait près de 450 personnes tuées par l’effet des glissements de terrain ou des crues. Certaines familles ont été privées de l’accès à l’eau potable pendant un bout de temps. Face à cette situation désastreuse, le président Cyril Ramaphosa avait même déclaré l’état de catastrophe nationale.

D’énormes dégâts matériels imputables aux pluies diluviennes

Les deux jours qu’ont duré ces dernières pluies diluviennes, les habitants de Durban ont été confrontées au pire. Plusieurs quartiers de l’agglomération de Durban sont quasiment inondés et des bâtiments endommagés. Certaines zones sont devenues inaccessibles ou isolées des autres. Des routes sont aussi coupées et des ponts brisés.

Outre ces aspects matériels, les populations sont privées d’électricité. Soulignons que ces nouvelles pluies diluviennes interviennent pendant que les réparations de l’ancienne catastrophe sont encore en cours. Un nouveau coup dur à supporter par le gouvernement sud-africain en termes de coût. Les dommages massifs évalués lors de la précédente intempérie sont estimés à plusieurs centaines de millions d’euros.

Lire aussi :  INONDATIONS MORTELLES EN AFRIQUE DU SUD : LE PRÉSIDENT CYRIL RAMAPHOSA RASSURE

Des opérations de secours continuelles

Selon l’institut national de météorologie, ces pluies diluviennes doivent continuer jusqu’à ce lundi. Alors les opérations de sauvetages se poursuivent. Pompiers, policiers et équipes de secours sont mobilisés, prêts à intervenir pour porter de l’aide aux populations. Jusqu’à présent, près de 250 personnes ont été évacuées préventivement surtout dans les zones à risque.

« Les inondations ont commencé samedi après-midi. Mais la route s’est effondrée et nous n’avons pas pu sortir avant l’arrivée des secours dimanche », a témoigné Kevin Govender, un sinistré. Par ailleurs, 82 centres d’accueil ont été ouverts pour héberger les sinistrés. Face au niveau maximum de l’alerte maintenu, l’armée a aussi été appelée en renfort

 

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.