Côte d’Ivoire : Pascal Affi N’Guessan en prison, ses avocats crient injustice


Pascal Affi NGuessan en prison

C’est officiel Pascal Affi NGuessan en prison. En Côte d’Ivoire, à la suite de l’annonce de la création d’un Conseil National de Transition (CNT), plusieurs opposants ont été arrêtés. Parmi eux, le porte-parole de la plateforme de l’opposition, Pascal Affi N’Guessan. Depuis son arrestation, difficile pour ses avocats de savoir où il est. Alors des interrogations subsistent.

Pour rappel, l’opposant Pascal Affi N’Guessan a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi 7 novembre. Son interpellation a eu lieu à Akoupé, une localité située à 100 km au nord d’Abidjan. Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI) tentait d’atteindre Bongouanou, son fief. Il était activement recherché par les services de police.

Une détention arbitraire de Pascal Affi NGuessan

Depuis sa première comparution devant le juge le 9 novembre dernier, les avocats de Pascal Affi N’Guessan n’ont pu avoir accès à leur client. Beaucoup d’informations concernant Affi leur sont occultées. Par conséquent, ils demeurent donc dans un véritable flou.

« Nous nous posons des questions : est-il en détention à Abidjan ou à l’intérieur du pays ? Nous n’en savons rien », a déclaré Maître Pierre Dagbo Godé, un des avocats. Alors pour les avocats de Pascal Affi NGuessan, la détention de leur client serait arbitraire. Ils dénoncent également l’isolement de leur client.

Un respect des procédures

Pascal Affi NGuessan est poursuivi dans le cadre d’une enquête récemment ouverte pour « attentat et complot contre l’autorité de l’État ». Son interpellation est due à son implication dans la création du CNT, dont le président sésigné serait Henri Konan Bédié. Cette plateforme de l’opposition ne reconnaissait pas Alassane Ouattara comme président réélu en Côte d’Ivoire.

Pour Maître Pierre Dagbo Godé, « il est temps que le droit soit respecté en ce qui le concerne ». Il estime, de ce fait, que l’isolement de son client n’a pas de fondement juridique. Par conséquent, il exige une parfaite application du code de procédure pénale. Aussi, des procédures seront engagées dès ce lundi.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE : PASCAL AFFI N’GUESSAN SOUS LES VERROUS, ALBERT MABRI TOIKEUSSE EN FUITE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.