Sénégal : Pape Diop sauve de justesse Macky Sall, les raisons


Sénégal : Pape Diop sauve de justesse Macky Sall, les raisons

Après une bataille acharnée dans les urnes, c’est le camp présidentiel qui obtient finalement le triomphe. Ce grâce à une importante voix supplémentaire accordée par le député Pape Diop. Ce dernier s’est rallié à la dernière minute à la coalition Benno Bokk Yaakar de Macky Sall. Ce qui lui confère la majorité absolue à l’assemblée nationale.

Selon les résultats définitifs entérinés par le conseil constitutionnel, la coalition présidentielle a obtenu 82 sièges. Elle est challengée par l‘inter-coalition de l’opposition composée de Yewwi Askan Wi et de Wallu Sénégal. Tous deux ont obtenu 80 sièges, de quoi être une sérieuse épine dans les pieds du pouvoir. Rappelons que Pape Diop, fait partie des trois députés qui ne faisant pas partie d’aucune des deux coalitions principales en compétition lors de ces législatives sénégalaises.

Pape Diop, le faiseur de roi

Grâce au ralliement de Pape Diop, le camp du pouvoir cumule désormais 83 sièges sur 165. Un nouveau score qui permet à Macky Sall de sauver son image face à une opposition déterminée à le fragiliser à tout prix.

Pour Pape Diouf, rejoindre le groupe parlementaire qui sera mis sur pied par la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakar est motivé par plusieurs raisons. La plus importante est d’éviter la paralysie qui pourrait survenir à l’issue de la rivalité entre les deux camps.

« L‘Assemblée nationale placée sous le contrôle de l’opposition débouchera sur une crise institutionnelle, car le président de la République serait amené à gouverner par ordonnances, ce qui serait un recul pour notre démocratie », a-t-il expliqué.

Lire aussi : LEGISLATIVES SENEGALAISES : QUELS SCENARIOS POLITIQUES ENVISAGEABLES APRES LA PERCEE DE L’OPPOSITION ?

Une majorité des plus inconfortables

Même si la majorité absolue est détenue à une voix près par le camp Macky Sall, ce dernier n’est pas à l’abri. L’opposition comptera elle aussi énormément dans la balance. Alors le parti au pouvoir doit s’attendre à composer tout de même avec elle. « Il nous faut éviter de déboucher sur un blocage dans le fonctionnement de nos institutions », a déclaré Pape Diop.

Selon le politologue Moussa Diaw, la majorité a désormais une ligne ferme à tenir. Par conséquent la moindre défection pourrait lui être fatale. Pour conforter davantage cette majorité, l’opération séduction des deux autres députés restants va s’accélérer dans les jours à venir.

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.