Elections au Niger : vers une alternance démocratique


Elections au Niger : vers une alternance démocratique

Au Niger, les élections législatives et présidentielles ont lieu ce dimanche 27 décembre 2020. Le président sortant Mahamadou Issoufou n’est plus candidat à sa propre succession. Il a préféré faire preuve d’exemplarité pour une alternance démocratique.

Contrairement au scrutin de 2016, qui a réuni 16 candidats, le présent double scrutin suscite beaucoup d’enthousiasme. En effet, une trentaine de candidats sont en lice pour accéder à la magistrature suprême. Le président sortant Mahamadou Issoufou, quant à lui place sa confiance en son ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum, comme candidat du PNDS.

Une élection particulière

Pour le président Issoufou Mahamadou, ce double scrutin au Niger est singulier. Ceci tient du fait que cette élection présidentielle est la première depuis trente ans à laquelle il n’est pas candidat. Outre cela, il a choisi de ne pas tripatouiller la Constitution pour briguer un troisième mandat.

Aussi, c’est au centre de vote de l’Hôtel de Ville de Niamey que le Président de la République et la Première Dame ont pu accomplir leur devoir civique. Ils ont mis leurs bulletins dans les urnes durant la matinée. Malgré le contexte sécuritaire difficile tout semble se dérouler parfaitement.

« C’est donc aujourd’hui un jour spécial pour moi, c’est aussi et surtout un jour spécial pour le Niger qui va connaître pour la première fois de son histoire une alternance démocratique », a déclaré le Chef de l’Etat après avoir voté.

Une alternance démocratique pour la consolidation du processus démocratique

Selon le président sortant, ces élections seront naturellement des élections libres, transparentes et une opportunité d’alternance démocratique. Et pour assurer cela, la CENI a pris toutes les dispositions idoines. Aussi pour assurer la sécurité et la crédibilité du scrutin, le professionnalisme et l’engagement des Forces de Défense et de Sécurité ont été engagés.

Pour Issoufou Mahamadou, ces élections devront permettre au Niger de consolider son statut de modèle de démocratie en Afrique et dans le monde. « C’est une révolution que nous sommes en train d’opérer dans les mœurs politiques non seulement nigériennes mais africaines. Et cette révolution a un acteur central, le peuple nigérien dont je salue le civisme, la sagesse et la maturité politique », avait-il déclaré.

« J’espère qu’à la fin du processus, il y aura un vainqueur et quel que soit le vainqueur, la victoire appartiendra au peuple nigérien », a précisé Issoufou Mahamadou.

Lire aussi : PRÉSIDENTIELLE AU NIGER : LE MODEN FA LUMANA APPORTE SON SOUTIEN À MAHAMANE OUSMANE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.