Terrorisme au Niger: les déplacés à Tillabéri peuvent désormais rentrer chez eux


Terrorisme au Niger: les déplacés à Tillabéri peuvent désormais rentrer chez eux

Les déplacés à Tillabéri peuvent regagner très prochainement leur zone d’origine. Mais leur retour se fera sous la protection des forces de sécurité nigérienne. C’est la bonne nouvelle qu’a annoncé le ministre de l’Intérieur Akasha Alhada aux déplacés à Tillabéri.

Le Niger, ces dernières années, a été confronté à de violents attaques terroristes principalement dans le nord du pays. Alors plusieurs citoyens ont été contraints de quitter leur villages ou zones afin de fuir aux barbaries des groupes armés qui sèment la terreur. Pour sa part l’Etat nigérien continue de mener une lutte acharnée contre ces groupes terroristes.

Une protection assurée pour les déplacés à Tillabéri

« Elles vont être accompagnées des forces de défense et de sécurité pour les y amener et repartir, mais pas seulement : les forces vont rester sur place pour assurer leur sécurité », a assuré le minstre Alkasha Alhada. De quoi rassurer les déplacés à Tillabéri qui n’ont pas à craindre pour leur vie.

De plus, l’arrivée des pluies qui s’annonce est aussi une raison suffisante pour les encourager à retrouver leur vie d’avant. Toutefois le départ n’est pas obligatoire et dépend exclusivement de la volonté des déplacés à Tillabéri.

Un retour volontaire

Pour sa part, Alpha Diallo, le chef de la délégation du CICR à Tillabéri promet aux déplacés le respect de leur volonté. « Les déplacés qui ne souhaitent pas retourner dans leur zone d’origine ne devraient pas être obligés à un retour contraint. Dans ce cas, une solution durable telle qu’une intégration locale ou une réinstallation devrait être offerte », a indiqué Alpha Diallo.

Quoi qu’il en soit, pour retrouver le cours normal de leur vie, les déplacés à Tillabéri doivent se montrer patients et déterminés face à l’ampleur des taches qui les attendent.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.