Covid-19 : les médecins urgentistes au Sénégal tirent la sonnette d’alarme


médécins urgentistes au Sénégal

Les médecins urgentistes au Sénégal sont sortis de leur silence. En effet, la pandémie de la Covid-19 est en pleine progression. En effet, de nombreux cas de contaminations et décès ont été enregistrés ces derniers jours dans plusieurs villes du pays. Alors l’association des médecins urgentistes tire la sonnette d’alarme.

A l’heure actuelle le Sénégal compte environ 546 décès des suites de la Covid-19. Les villes de Dakar, Thiès, Diourbel, Saint Louis et Kaolack sont les plus concernées par cette résurgence de la pandémie. Par conséquent, des précautions simples doivent être prises pour protéger au maximum les populations.

Les médecins urgentistes au Sénégal débordés

Pour l’association des médecins urgentistes au Sénégal l’heure est grave. Et face à l’affluence massive des cas de contaminations dans les différents hôpitaux du pays, ils sont archi débordés. Les urgences deviennent de plus en plus difficiles à gérer à cause du personnel soignant assez limité pour ce grand nombre.

Outre cela les médecins urgentistes sont aussi sous le coup de l’épuisement. Car depuis l’apparition de la maladie ils sont en première ligne pour sauver la vie des citoyens. « On a commencé depuis le mois de mars et jusque-là il n’y a pas eu de repos, il n’y a pas eu de répit », a confié le docteur Khady Fall, médecin anesthésiste réanimateur.

Les médecins urgentistes au Sénégal appellent à plus de vigilance

Pour la présidente de l’association des médecins urgentistes, le docteur Corinne Tchania, les populations doivent faire preuve de vigilance accrue. C’est-à-dire qu’elles doivent se déployer à respecter strictement les mesures barrières. Il s’agit entre autres de la distanciation physique avec autrui, du port de masque et surtout le lavage des mains.

« Nous sommes, arrivés à ce moment critique où peut-être qu’on ne pourra peut-être plus prendre en charge les patients qui viendront », a prévenu la présidente de l’association. Cet éveil de conscience devrait concourir à réduire un tant soit peu la propagation de la COVID-19 dans les communautés.

Lire aussi : SENEGAL: THE PRICE OF PALM OIL IS ON THE RISE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *