Madagascar : le gouvernement maintient le prix plancher de la vanille à 250 dollars le kilo


Madagascar : le gouvernement maintient le prix plancher de la vanille à 250 dollars le kilo

A Madagascar, l’imposition d’un prix plancher de la vanille malgache à 250 dollars US le kilo ne fait pas l’unanimité. L’absence de ventes pour de nombreux exportateurs provoque leur mécontentement. Alors, ils exigent l’abandon de cette initiative par le gouvernement qui tout de même la maintient.

Cette mesure initiée pour la seconde fois consécutive par le gouvernement malgache a pour but de parvenir à stabiliser les prix plancher de la vanille. Ce qui devrait permettre à long terme d’assurer un juste revenu pour les producteurs de vanille. 980 tonnes de vanille ont été exportées l’an dernier par l’Etat malgache. La production de vanille constitue un secteur stratégique pour le pays. C’est le deuxième apporteur de devise.

Un secret de polichinelle par rapport au prix plancher de la vanille

Face à un prix plancher de la vanille au-dessus du marché, plusieurs acheteurs ont préféré contourner les mesures mises en place par le gouvernement malgache. « Le problème de ce prix de 250 dollars, c’est qu’il est au-dessus du cours du marché, et que l’offre, sur la Grande Île, est très abondante », a confirmé un acheteur européen sous anonymat.

En raison de la mévente pour plusieurs exportateurs, beaucoup ont choisi de vendre leur vanille à un prix inférieur à 250 dollars. « Aujourd’hui, on reçoit des offres de vanille malgache à 100 dollars, voire moins de la part d’exportateurs locaux. Personne ne nous la propose au prix plancher, car tous savent qu’à 250, personne n’achètera, même 200 grammes », a rajouté l’acheteur.

Une situation catastrophique

Pour de nombreux exportateurs, la démarche du gouvernement est un sérieux handicap. Car depuis le début de cette campagne, leurs ventes ont drastiquement baissé. Et il est très difficile pour eux d’écouler leur production. « Tous mes clients de longue date ont refusé ce prix. Je n’ai encore rien vendu. J’ai dû mettre mes gars au chômage technique », s’est plaint un exportateur.

Outre cela, le prix plancher de la vanille est considéré comme un véritable pour le secteur. « L’État prend les acheteurs pour des imbéciles. La vanille vaut 150 dollars le kilo dans le monde aujourd’hui, et on est le seul pays à la vendre à 250. Ici, on nous tue comme on est en train de tuer le secteur », avait-il poursuivi.

Selon Georges Geeraerts, président du Groupement des exportateurs de vanille de Madagascar, les exportateurs devront attendre le premier trimestre 2021 pour être fixés sur l’efficacité de la mesure.

Lire aussi : MADAGASCAR/COVID-19 : LE CORONAVIRUS S’EMPARE DE L’UNIVERSITÉ DE DIEGO-SUAREZ

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *