Côte d’Ivoire/Législatives: pouvoir et opposition visent, chacun, la majorité au parlement


législatives en Côte d'Ivoire

Les élections législatives en Côte d’ivoire s’annoncent très serrées. Aucun parti ne semble être favori pour s’arroger la majorité parlementaire. Tous les partis se valent sur l’échiquier. Et cela constitue d’ores et déjà une inquiétude pour le parti au pouvoir qui aura de la difficulté à asseoir totalement sa dominance vue les forces en présence.

S’agissant des législatives en Cote d’Ivoire le 6 mars 2021, pour renouveler les 255 sièges de l’Assemblée, les populations auraient à choisir entre près de 1 500 candidatures validées par la Commission électorale. Mais la grande surprise pour ce challenge est la pleine participation de l’opposition qui avait refusé de se présenter à la présidentielle d’octobre dernier.

Législatives en Côte d’Ivoire, l’heure à l’union

Pour empêcher le RHDP, le parti d’Alassane Ouattara, de s’octroyer la majorité, certains grands partis de l’opposition ont décidé d’unir leurs forces. C’est le cas notamment du PDCI qui s’est allié à l’EDS. Pour ce faire, les deux partis ont décidé de laisser l’autre présenter ses candidats dans ses fiefs. Ceci afin de ne pas émietter les voix lors de ces législatives en Côte d’Ivoire.

« Nous visons la majorité absolue, nous allons aux élections pour gagner le Parlement. Il n’est pas question pour nous de faire de la figuration. Il faut que ceux qui nous gouvernent sachent que nous sommes là, que nous existons, nous allons marquer notre présence sur l’échiquier politique », a déclaré Georges-Armand Ouegnin, le leader d’EDS.

Des dissensions internes

Du coté de l’opposition, l’entente n’a été que de très courte durée. Elle part quand même à cette bataille minée par des dissensions internes. Les jeux d’égo et de leadership se sont une nouvelle fois posés entre les différents leaders ou partis de l’opposition.

Par conséquent, ils n’ont pas pu faire front commun comme ils l’avaient annoncé. Alors de grands risques de dispersion des voix subsistent. Surtout avec le grand nombre de candidats indépendants en course pour ces législatives en Côte d’Ivoire.

Lire aussi : COTE D’IVOIRE/LÉGISLATIVES: DÉMARRAGE OFFICIEL DE LA CAMPAGNE ÉLECTORALE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.