Côte d’Ivoire: l’ex-première dame Simone Gbagbo se fraye le chemin vers son ascension politique


ex première dame Simone Gbagbo se fraye le chemin vers son ascension politique

Après avoir longtemps bataillé aux côtés de son ancien mari, l’ex première dame Simone Gbagbo tente de trouver sa voie. Elle semble marquer de plus en plus son territoire sur la scène politique ivoirienne. Ses récentes apparitions médiatiques le prouvent à suffisance. Cette nouvelle posture peut bien présager des conflits internes à venir au sein du FPI.

L’abandon sur tapis vert des poursuites contre l’ex première dame Simone Gbagbo, par la Cour Pénale Internationale (CPI) lui donne aujourd’hui les coudées franches pour davantage s’imposer. La menace judiciaire qui pesait véritablement contre elle est enfin écartée. L’occasion est donc propice pour l’ancienne épouse de Laurent Gbagbo de concrétiser ses nouvelles ambitions. C’est-à-dire mettre son parcours politique à contribution des enjeux en Côte d’Ivoire.

Une carrière solo de l’ex première dame Simone Gbagbo en construction

Grâce à cette levée du mandat d’arrêt contre elle, l’ex première dame Simone Gbagbo peut s’illustrer plus qu’à l’accoutumée en tant que femme politique. Son divorce en cours avec Laurent Gbagbo l’aide également à se détacher drastiquement de la forte influence pesante de son mari pour se faire un nom propre. Ce qui lui vaudra plus de crédibilité sur l’échiquier politique.

Sa prise de position sur la question de la réconciliation en Côte d’ivoire le 6 juillet dernier est un parfait exemple. Elle a faire montre d’une femme politique soucieuse de la paix effective en Côte d’Ivoire marquée par le retour des exilés et la libération des militants politiques emprisonnés. Comme c’est le cas pour Laurent Gbagbo rentré au pays le 17 juin dernier.

Ce détachement se révèle, par ailleurs, comme l’opportunité idéale pour Simone Gbagbo de travailler à l’accroissement de son réseau. Ceci d’autant plus qu’elle a la pleine liberté désormais de voyager à travers le monde entier. Mais, son nouveau rôle n’est pas sans incidence sur le fonctionnement de son parti.

A lire aussi: RÉCONCILIATION NATIONALE EN CÔTE D’IVOIRE : SIMONE GBAGBO SE PRONONCE 

Vers un contrôle du FPI

Au sein du Front Populaire Ivoirien (FPI), que l’ex première dame Simone Gbagbo a fondé avec son ancien mari en 1990, des luttes intestines pour le contrôle pourraient être visibles. Et les manipulations de part et d’autres pour atteindre leurs buts se font déjà ressentir.

« C’est une bataille qui a commencé depuis bien longtemps. Je pense même que déjà, depuis la prison, les uns et les autres, Monsieur comme Madame Gbagbo travaillaient à cela. Chacun a ses pions qu’il place », a expliqué Séverin Kouamé, Sociologue, Enseignant-chercheur à l’université de Bouaké.

Ceci dit, les prochains jours au sein de ce grand parti de l’opposition ivoirienne seront sérieusement animés. Rappelons que le parti est déjà divisé en deux, avec un camp acquis à la cause de l’ancien président Laurent Gbagbo et l’autre à Pascal Affi N’Guessan. Et dans ce bras de fer continu, l’ex première dame Simone Gbagbo se présente comme la nouvelle figure de choix pour le parti.

Autre sujet intéressant: RÉCONCILIATION NATIONALE: LE PRÉSIDENT IVOIRIEN ALASSANE OUATTARA SORT ENFIN DE SON SILENCE

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *