Côte d’ivoire : vers une éventuelle réunification des deux FPI


vers une éventuelle réunification des deux FPI

Ensemble on est plus fort. Et l’opposition ivoirienne l’a bien compris. Pour les législatives prochaines, elle semble s’inscrire dans cette posture. En effet, les deux tendances du FPI ont entamé ces derniers jours des démarches de rapprochement.

Suite à l’arrestation de Laurent Gbagbo, son parti le Front Populaire Ivoirien (FPI) a été violemment secoué en interne par une guerre de leadership. Le parti a donc traversé une crise sans précédent. Conséquence, le Front Populaire Ivoirien a été divisé entre deux lignes. Les membres ont été obligés de choisir leur camp. D’une part un camp soutenant Pascal Affi N’Guessan (FPI Affi) et celle acquise à la cause de Laurent Gbagbo (FPI GOR).

Un nouveau rapprochement des deux FPI

Pour s’assurer le plus de sièges possibles aux prochaines législatives, un rapprochement a été constaté entre les deux camps FPI. Pour preuve, le secrétaire général du FPI-GOR, Assoa Adou, a rencontré dimanche dernier le président du FPI-légal, Pascal Affi N’Guessan.

Il s’agissait d’une visite de solidarité et de compassion à l’initiative du président Gbgabo à la suite de la libération d’Affi N’Guessan. Même si ce geste constitue une étape cruciale vers la réconciliation des deux partis, beaucoup reste encore à faire.

Pour l’instant rien n’assure que les deux tendances du FPI iront aux législatives sous la même bannière. Avant de parler de réunification effective, les deux camps vont essayer surement de partir sur de nouvelles bases assez solides.

Une stratégie à définir

Le reste de l’opposition est aussi sur la même longueur d’onde. Au-delà des rivalités ou divergences d’opinion l’heure est plutôt aux alliances pour s’assurer d’un positionnement à l’hémicycle. Ceci afin d’éviter que des candidats de l’opposition soient en concurrence sur une même circonscription.

« Nous partons en tant que coalition de l’opposition », a déclaré Jean-Gervais Tchéidé, vice-président de la plateforme EDS. « Nous avons décidé de partir en rangs serrés en tant que groupe même si individuellement chaque plateforme qui est membre de cette grande coalition va apprêter ses candidatures », avait-il précisé.

Au sein de la coalition des négociations sont donc menées pour définir la stratégie adéquate à adopter par l’opposition. La mise en place d’une synergie au sein de l’ensemble de la coalition des partis d’opposition est impérative pour pouvoir l’emporter face au RHDP d’Alassane Ouattara.

Lire aussi : COTE D’IVOIRE : LE DIALOGUE POLITIQUE EN BONNE PROGRESSION

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *