Élections en Centrafrique : le peuple ira voter ce dimanche


Élections en Centrafrique : le peuple ira voter ce dimanche

Les centrafricains se rendront coûte que coûte aux urnes ce dimanche 27 décembre. En effet, la Cour constitutionnelle a statué ce samedi 26 décembre sur la question du report ou non des élections en Centrafrique. Les différentes demandes de reports faites par plusieurs opposants se sont soldées par un refus.

Ces derniers jours avant le scrutin, la coalition des groupes armés tente à tout prix de perturber les élections en Centrafrique. Alors la situation sécuritaire en Centrafrique est plus que tendue. Trois casques bleus du Burundi ont par ailleurs été tués à Doka, à 250 kilomètres au nord de Bangui par des combattants armés non identifiés. Quoi qu’il en soit, les autorités centrafricaines et institutions internationales restent fermes quant au maintien du scrutin.

Des recours rejetés

Face aux ultimes recours de l’opposition pour reporter ces élections, la cours constitutionnelle a préféré rejoindre les positions des autorités centrafricaines. Alors elle a balayé d’un revers de la main l’option d’un report du scrutin. Au total, huit recours avaient été déposés.

Elle fonde sa décision de rejet sur le fait qu’un report du scrutin ne permettrait pas de respecter les délais constitutionnels. C’est-à-dire qu’un nouveau président doit être installé au plus tard le 30 mars prochain assurément. Par conséquent, la Constitution doit primer sur toute autre considération.

Des élections en Centrafrique peu crédibles

Pour bon nombre d’opposants, le maintien du vote dimanche prochain, c’est aboutir à des élections qui ne seraient pas du tout crédibles. Surtout quand on prend en compte le contexte sécuritaire très inquiétant. Aussi, ni le parti au pouvoir ni l’opposition n’ont pu véritablement faire campagne en dehors de la capitale Bangui.

« Il nous semble que des élections vaille que vaille et à la va vite pourraient servir de ferment pour de nouvelles contestations dans le futur », a indiqué Hans De Marie Heungoup, chercheur sur l’Afrique centrale. Pour l’Autorité Nationale des Elections (ANE), tout semble fin prêt pour aller au vote dimanche prochain.

Lire aussi : ELECTIONS EN CENTRAFRIQUE : LES AUTORITÉS CONFIRMENT LA TENUE DU SCRUTIN DU DIMANCHE 27 DÉCEMBRE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *