Élection Présidentielle Nigérienne: d’importants troubles à la suite de la proclamation des résultats provisoires


Élection Présidentielle Nigérienne, d’importants troubles à la suite de la proclamation des résultats provisoires

Après cette élection présidentielle Nigérienne et la proclamation des résultats du second tour par la Céni, la journée du mercredi 24 février 2021 a été marquée par d’importants troubles. L’opposition conteste fortement la victoire du candidat du parti au pouvoir Mohamed Bazoum. Par conséquent des échauffourées ont eu lieu dans la ville.

D’après les résultats provisoires de cette élection présidentielle Nigérienne, avancés par la Céni, le candidat du PNDS a eu raison de son adversaire avec près de 56% des voix. Le candidat du RDR Tchanji Mahamane Ousmane, a lui gagné un peu plus de 44% des suffrages.

Des violents affrontements à la suite de cette élection présidentielle Nigérienne

Pour manifester leurs mécontentements par rapport aux résultats provisoires de cette élection présidentielle Nigérienne, plusieurs partisans de l’opposition ont pris d’assaut les rues de la capitale.

Des pneus ont été brulés dans certains endroits de la ville. Plusieurs boutiques ont également été saccagées. Mais ces dernières heures le calme semble revenu.

Des jets de pierres ont aussi été au cœur des échanges entre forces de l’ordre et les fauteurs de troubles. Le procureur de la République pour sa part assure que les responsables de ses troubles à l’ordre public répondront de leurs actes face à la justice. Certaines personnes ont même été déjà interpellées

Des recours en vue

Pour l’opposition, principalement Mahamane Ousmane, sa victoire à cette élection présidentielle Nigérienne lui aurait été volée par le parti au pouvoir comme c’est le cas la plupart du temps en Afrique.

Il estime par ailleurs que plusieurs fraudes graves ont été commises. De plus il aurait obtenu d’après la compilation de certains procès-verbaux environ 50.3% des voix.

Alors il compte bel et bien revendiquer sa victoire. Il promet d’utiliser tous les moyens possibles pour obtenir ce qui lui est dû. C’est-à-dire ceux légaux. Mohamed Bazoum quant à lui face à l’immensité des défis, entend collaborer avec son adversaire.

Pour l’instant le peuple est encore soumis à la validation finale des résultats par la Cour Constitutionnelle.

Lire aussi : NIGER/PRÉSIDENTIELLE: MAHAMANE OUSMANE REJETTE CATÉGORIQUEMENT LA VICTOIRE DE MOHAMED BAZOUM

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.