Election Présidentielle au Tchad: deux partis politiques d’opposition menacent de se retirer du processus électoral


Election Présidentielle au Tchad

A quelques pas de l’ élection présidentielle au Tchad, les réactions ne cessent de s’enchainer. Plusieurs partis d’opposition annoncent déjà leur souhait de ne point participer au scrutin. C’est le cas notamment de la CTPD de Laoukein Kourayo et de l’UNDR de Saleh Kebzabo.

Election présidentielle au Tchad

Pour ces partis, le gouvernement aurait failli à une obligation très importante. Celle de rembourser leurs frais de campagne comme l’a prévu la loi. Malheureusement, le gouvernement se refuse d’agir en leur faveur. Et ce scénario dure depuis cinq ans. Alors ces deux partis exigent d’entrer dans leur droit, sans quoi, ils ne sauraient prendre part au scrutin qui s’annonce.

Selon la loi, si le candidat obtient un score d’au moins 10 % à l’élection  présidentielle au Tchad, le plafond des dépenses remboursables est de 1 milliard de francs CFA. Le remboursement concerne 30 % des montants, dûment justifiés, en recettes et en dépenses, et après quitus de la Cour des comptes.

Par conséquent, la CTPD et l’UNDR affirment que si cette disposition de la loi n’est pas respectée dans un délai de trois jours francs, ils seront contraints de se retirer du processus de l’élection présidentielle du 11 avril 2021.

Pour rappel, lors de la présidentielle de 2016, Saleh Kebzabo et Laoukein Médard ont obtenu respectivement 12% et 10%. Ce qui leur octroi le droit d’exiger le remboursement de leurs frais.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.