Economie: augmentation des prix des denrées alimentaires en Centrafrique


denrees alimentaires en Centrafrique

Les prix des denrées alimentaires en Centrafrique ont connu une hausse ces derniers jours. En effet, cette augmentation est due par au  blocus instauré par la coalition des groupes rebelles (CPC) autour de la capitale Bangui. Celle-ci a sérieusement affecté la vie des populations en Centrafrique.

Enquête sur les prix des denrées alimentaires en Centrafrique

En effet une étude a été menée par l’Institut centrafricain des statistiques et des études économiques et sociales (ICASEES). Celle-ci a essentiellement portée sur les prix des denrées alimentaires en Centrafrique. Ainsi, les résultats de cette enquête révèlent que les prix des produits ont connu la plus grande hausse à Bangui, dans la capitale.

Selon les explications, cette augmentation a été  provoquée la reprise partielle du trafic sur le corridor. Pour preuve, l’huile de palme a grimpé de 44%, le poulet importé lui de 73% et le prix du riz a augmenté de 140%.

Impact de la hausse des prix des denrées alimentaires en Centrafrique

La populations éprouvent naturellement des difficultés à supporter cette situation relative à l’augmentation des prix des denrées alimentaires en Centrafrique. Elles sont  obligées de subir surtout en raison de la crise sécuritaire.

« Les prix sont très chers. J’ai payé un poulet tout à l’heure 4 500 francs CFA, c’est très cher. D’habitude, c’est 3 500 francs CFA. Avec la crise que nous vivons, c’est très difficile, même si on fait des efforts », s’est plaint une cliente anonyme.

« Pour voir la variation des prix, nous sommes obligés d’acheter chez différents commerçants. C’est ce que nous sommes en train de faire. Pour le même prix, parfois, la différence peut se trouver au niveau du poids », a fait savoir Jonathan Baizé Wielfried, superviseur des agents de l’Institut centrafricain des statistiques.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.