Décès d’Hamed Bakayoko : « Aurait-il pu être empoisonné ? » Marwane Ben Yahmed (JA)


Décès d’Hamed Bakayoko : « Aurait-il pu être empoisonné ? » Marwane Ben Yahmed (JA)

Depuis mercredi, le monde entier a été vivement secoué par la mort d’un grand homme politique qui n’est autre que Hamed Bakayoko. Ce dernier était le Premier ministre de la Côte d’Ivoire. Mais malheureusement, la maladie a eu raison de lui. Pour Marwane Ben Yahmed, le Directeur de publication de Jeune Afrique, qui était un ami depuis vingt ans, voire un frère, c’est une grande perte.

Un parcours impressionnant, Hamed Bakayoko a été le fondateur de la première station de radio privée en Côte d’Ivoire « Nostalgie » ainsi que du journal « Le Patriote ». Par après, il a occupé successivement les postes de ministre. En l’occurrence celui des Nouvelles technologies après les accords de Marcoussis. Celui de l’Intérieur en 2011, puis de la Défense après les mutineries de 2017 avant d’être nommé Premier ministre en 2020 après la mort d’Amadou Gon Coulibaly.

Hamed Bakayoko, un colosse sérieusement affaibli

Selon les constats faits au cours de leur rencontre par Marwane Ben Yahmed, quelques mois avant sa mort Hamed Bakayoko apparaissait très fébrile et fragile. Surtout plus fatigué que d’habitude. Mais son train de vie rempli d’obligations rendait cela normal.

Toutes les pistes évoquaient un palu ainsi que des séquelles de la Covid-19. Mais le véritable danger était tout autre. « Il a les traits tirés et est très amaigri. Six ou sept kilos, sans doute, envolés depuis Assinie. Jamais je n’avais vu ce colosse toujours en action si fragile », témoigne Marwane Ben Yahmed.

Hambak, quant à lui, se montrait rassurant et confiant de son prompt rétablissement. « Ne t’inquiète pas, cela va passer, j’ai juste besoin de repos », avait-il assuré. Malencontreusement son état de santé s’est détérioré et conduit à son évacuation en France.

Maladie d’Hamed Bakayoko, un empoisonnement ?

C’est fort de ce lien « fraternel » entre Hamed Bakayoko et Marwane Ben Yahmed que ce dernier s’est senti moralement obligé de relater les derniers jours de Hambak. Les constats évoqués par Yahmed étaient faits lors de la « visite le vendredi 29 janvier, à son [Premier ministre, Ndlr] domicile, en milieu d’après-midi.

Il a fait une exception pour moi, souhaitant se préserver au maximum et se reposer. », indique le Directeur de publication de Jeune Afrique. L’étrange observation qui poussait Marwane Ben Yahmed au soupçon d’empoisonnement était le fait que les deux (Hamed et Nestor, son majordome) tombent malade au même moment.

Décès d’Hamed Bakayoko : « Aurait-il pu être empoisonné ? » Marwane Ben Yahmed (JA)
Marwane Ben Yahmed

Car, « les deux consommaient les mêmes aliments », précise-t-il. De ce fait, Yahmed se demandait s’il aurait « pu être empoisonné ». Tout compte fait, la rumeur courait à Abidjan, mais il n’y croyait guère.

Traitement d’Hamed Bakayoko, un combat perdu d’avance

Bien que les soins adéquats ont été effectués, il a été difficile pour les médecins de cerner la source du mal qui rongeait Hamed Bakayoko. Les différents examens, les scanners n’ont rien révélé. Mais les révélations du diagnostic véritable sont choquantes.

Hamed Bakayoko est atteint d’un cancer du foie métastasé, en phase terminale. Et la transplantation en urgence était le seul moyen de le sauver. Au final, le vin était tiré et il fallait le boire. Le sujet lui-même n’était plus en mesure de subir une transplantation ni transportable.

Les derniers efforts tentés pour le sauver en Allemagne à l’aide d’un traitement expérimental se sont avérés vains. Il a finalement répondu impuissant à l’appel de la mort qui a insidieusement frappé à sa porte. La Côte d’Ivoire a perdu ainsi une nouvelle fois, un de ses vaillants fils.

Lire aussi / Côte d’Ivoire: Guillaume Soro pleure Hamed Bakayoko

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.