Côte d’ivoire : Henri Konan Bédié renonce au CNT et appelle à un dialogue national


Henri Konan Bédié renonce au CNT et appelle à un dialogue national

L’opposant ivoirien Henri Konan Bédié a engagé des discussions avec ses collègues. Pour garantir la paix et la stabilité en Côte d’ivoire, l’opposition semble avoir adopté une nouvelle posture. Depuis peu, les vives contestations ont laissé place à la négociation et au dialogue. C’est dans cette dynamique qu’Henri Konan Bédié, doyen de l’opposition, a reçu hier mercredi les partis politiques et plateformes d’opposition.

L’objectif de cette rencontre était d’envisager ensemble l’avenir du pays. C’est-à-dire exiger un autre format de discussions avec les autorités ivoiriennes. Ceci dans l’intention de faire baisser définitivement les tensions politiques. Car depuis la réélection du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat, la Côte d’Ivoire fait face à différents troubles post-électoraux. L’opposition avait même annoncé la création d’un Conseil National de Transition (CNT). Mais la formation du gouvernement du CNT s’est heurtée à la réaction ferme du gouvernement de Ouattara. Et certains leaders de l’opposition ont donc été arrêtés.

Des revendications maintenues après les échanges avec Henri Konan Bédié

Pour créer les conditions propices au dialogue national, l’opposition de la Côte d’Ivoire entend mettre fin au Conseil National de Transition. Le mot d’ordre de désobéissance qu’elle avait annoncé et mis en pratique est aussi enterré. Mais les regards sont tournés désormais vers l’élaboration d’une constitution consensuelle.

« La lutte privilégiera désormais les marches et les autres formes démocratiques de la contestation propres à une opposition responsable et constructive », a déclaré Henri Konan Bédié. Ce qui traduit aisément la nouvelle démarche de l’opposition.

Cependant, certaines de ses exigences préalables sont encore d’actualité. Il s’agit entre autres de la libération immédiate des personnes arrêtées ces derniers mois. Parmi elles, les personnalités politiques comme Pascal Affi N’Guessan.

Un dialogue inclusif entrepris par Henri Konan Bédié

Pour Henri Konan Bédié, le dialogue ne se limiterait plus seulement au tête à tête entre lui et Alassane Ouattara, comme ce fut le cas il y a un mois déjà à l’hôtel du Golf d’Abidjan. Mais plutôt, il s’agira d’un dialogue impliquant activement le reste de l’opposition et toutes les forces vives de la nation.

A cette table de dialogue seront aussi invités des facilitateurs crédibles. « Ce nouveau cadre de dialogue sera encadré sur le territoire ivoirien par des organisations internationales crédibles spécialisées en la matière », a indiqué Henri Konan Bédié.

Outre l’ONU, des personnalités indépendantes choisies parmi les ivoiriens pourraient aussi se mêler au dialogue. Le vivre ensemble prôné par le président Alassane Ouattara est donc en bonne progression.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *