Centrafrique : la Socatel se prépare pour un nouvel élan


Centrafrique, la Socatel se prépare pour un nouvel élan

La Socatel se prépare pour un nouvel élan. En effet, à Bangui, le ministère des Télécommunications et l’entreprise française Global Technologies ont signé un contrat. L’objectif de cette entente est celui d’œuvrer à la réhabilitation du réseau national et de relever la Société centrafricaine des télécommunications (Socatel).

La signature de l’acte a eu lieu jeudi 19 novembre. Cette décision du gouvernement centrafricain intervient face à la nécessité d’amélioration de l’accès des populations aux services télécoms. Surtout quand on tient compte de la vétusté du réseau ou de la pauvreté de la population et du pays. Cette pauvreté réduit de manière considérable l’accès des populations aux moyens de communications modernes.

Une restauration des existants

Pour Jean-Paul Steinitz, le président du groupe Global Technologies, cette initiative serait utile pour rendre une nouvelle vie aux installations déjà en place. « Ce contrat vise à restaurer un ancien réseau de faisceau hertzien qui a été construit il y a plus de quarante ans », avait-il indiqué.

Outre la réhabilitation de cette ancienne installation, il s’agira également de restaurer la boucle avec quelques pylônes en plus. Ainsi, en cas de rupture du faisceau hertzien, la possibilité d’acheminer les communications serait maintenue.

Aussi, 40% de la population centrafricaine serait bientôt approvisionné en internet et en téléphone essentiellement dans le sud et à l’ouest du pays. « Cela dit, ce réseau sera considéré comme un back-up au réseau de la fibre optique », a précisé Jean-Paul Steinitz.

Un nouveau souffle à la SOCATEL

Pour le directeur général de la Socatel, Saturnin Cyriaque Sem, ce contrat avec le groupe français serait une bouffée d’oxygène pour l’organisme public. Alors, il place en ce projet une espérance inouïe. Car la Socatel est depuis quelques années déjà en difficulté.

« On ne peut plus tomber encore plus bas que ça. On est déjà par terre », a laissé entendre Saturnin Cyriaque Sem. Il estime par ailleurs qu’il va falloir investir beaucoup d’argent pour pouvoir combler le retard technologique et celui du domaine des télécommunications.

« Aujourd’hui avec l’apport de Global Technologies, nous pensons que ces moyens-là serons mis à notre disposition et naturellement la Socatel ne peut que se relever », a précisé le directeur général. Par conséquent, la Socatel se remettra bientôt à niveau.

Lire aussi : CENTRAFRIQUE/PRÉSIDENTIELLE 2020 : DE RETOUR, LES RÉFUGIÉS CENTRAFRICAINS ESPÈRENT VOTER LE 27 DÉCEMBRE PROCHAIN

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.