Annulation du rapport Doing business : aucun des pays africains n’est concerné par les irrégularités


Annulation du rapport Doing business : aucun des pays africains n’est concerné par les irrégularités

Dans un communiqué officiel publié le 27 août, la Banque mondiale a annoncé qu’un certain nombre d’irrégularités avaient été constatées. Elles concernent des modifications apportées aux données de rapports Doing Business 2018 et 2020.

En effet, « Un certain nombre d’irrégularités ont été signalées concernant des modifications apportées aux données des rapports Doing Business 2018 et Doing Business 2020, lesquels ont été publiés respectivement en 2017 et 2019. Ces modifications n’étaient pas cohérentes avec la méthodologie Doing Business », a précisé le communiqué.

Les pays concernés par l’annulation du rapport Doing business

Dans cette optique le rapport Doing Business 2021 à paraître en octobre 2020 a été provisoirement suspendu pour cause d’irrégularités dans les données visant à favoriser certains pays. Une enquête a été ouverte sur les dernières éditions de ce rapport très attendu.

Selon le Wall Street Journal, les pays concernés sont la Chine, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et l’Azerbaïdjan. L’Empire du Milieu est passé sur les cinq dernières éditions du rapport de la 90 ème place à la 31 ème. L’Azerbaïdjan est passé du 80e au 34e rang au cours de cette période. Dans le rapport de l’année dernière, l’U.A.E. a été classé 16ème meilleur environnement commercial au monde, contre 22ème il y a cinq ans. Le classement de l’Arabie saoudite est passé de la 49e à la 62e place au cours des cinq dernières années.

L’Afrique y compris le Togo pas concernée

Aucun des pays africains n’est concerné par les irrégularités. La Banque mondiale aurait déclaré que les rapports publiés en octobre 2017 et octobre 2019 auraient pu être affectés par ces manipulations de données et qu’en raison de l’audit, le rapport qui devait être publié en octobre 2020 serait retardé.

Ceci étant, il faut souligner que le Togo n’est pas concerné par ces irrégularités. Il fournit, d’ailleurs, un certain nombre de données réelles sur l’amélioration du climat des affaires. Le pays n’a cessé d’améliorer son score depuis quelques années grâce aux réformes entreprises.

Pour rappel, comme pour de nombreux autres pays africains, ce rapport est essentiel pour attirer les investisseurs.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *