Cote d’Ivoire: amnistie pour Laurent Gbagbo, ses partisans en quête auprès d’Alassane Ouattara


Cote d’Ivoire: amnistie pour Laurent Gbagbo, ses partisans en quête auprès d’Alassane Ouattara

Une amnistie pour Laurent Gbagbo, c’est le combat dans lequel se sont engagés ses partisans. Ceci avec pour objectif de garantir un retour apaisé de l’ex-président. Aussi, cette démarche vise à faciliter la réconciliation nationale et un retour d’une paix véritable en Côte d’Ivoire.

Bien que les charges de la CPI aient été récemment abandonnées, il est encore difficile pour Laurent Gbagbo de retrouver la Côte d’Ivoire, sa terre natale. La condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne dans l’affaire dite du « casse de la BECEAO » continue de peser sur sa personne. Ses collaborateurs quant à eux ont pu bénéficier de l’amnistie. Alors une amnistie pour Laurent Gbagbo est aussi possible. Par conséquent, une extension de cette mesure à sa personne est vivement attendue.

L’amnistie pour Laurent Gbagbo, une nécessité

Pour ses partisans, une amnistie pour Laurent Gbagbo serait judicieuse dans la résolution de la crise ivoirienne. De plus, plusieurs de ses co-accusés n’ont pas eu à effectuer un séjour en prison ni payer d’amende. Ils ont bénéficié de l’amnistie. Alors l’ancien président ivoirien mérite lui aussi ce traitement particulier.

En agissant de la sorte, le gouvernement d’Alassane Ouattara aurait fait un grand pas en avant pour la réconciliation nationale. Toutefois, précision oblige, une amnistie pour Laurent Gbagbo ne doit pas être un préalable pour son retour.

Un retour difficile

« Le pouvoir prendrait un acte courageux en étendant l’amnistie », a déclaré maître Mathurin Dirabo. Mais pour les détracteurs de Laurent Gbagbo, ceci devrait être écartée. Ceci du fait que la condamnation contre Laurent Gbagbo est toujours valable.

En ce qui concerne son retour à proprement parler, la polémique demeure sur la quelle forme il doit prendre. Pour les autorités ivoiriennes, il doit être discret afin d’éviter les débordements. Quant au FPI et ses alliés c’est un retour triomphal qui se doit d’être honoré, après dix ans d’absence.

Tony AMETEPE

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *