Transition politique Malienne: la junte a annulé les pourparlers de ce samedi


Transition politique Malienne: la junte a annulé les pourparlers de ce samedi

La rencontre de discussion autour de la Transition politique Malienne prévue, samedi 29 août, entre la junte et les forces vives du Mali a finalement été reportée sine die. Selon le CNSP, le report est dû à des « raisons d’ordre organisationnel ». Mais, certains évoquent d’autres raisons, comme l’absence de l’Iman Dicko aux pourparlers.

Les militaires voulaient donner une suite aux exigences de la CEDEAO, concernant la remise du pouvoir aux civils. Il faudra attendre encore un peu pour connaitre cette réponse. Et pour cause, la réunion, qui était prévue dans ce sens ce samedi, n’a malheureusement pas pu se tenir. Le CNSP évoque les « raisons d’ordre organisationnel » pour justifier ce report, sans donner plus de détails. Mais, il pourrait s’agir du caractère non-inclusif de la rencontre telle qu’initiée par la junte.

En effet, le principal leader de la contestation, l’imam Dicko, n’a pas été invité à la table des discussions autour de la Transition politique Malienne. Le mouvement dont il est membre, le M5-RFP a été exclu de la rencontre. Certes, le M5-RFP est bien composé de partis politiques et d’organisations de la société civile, incluses donc dans l’invitation. Mais, comme entité à l’origine du soulèvement populaire qui a conduit au renversement de IBK, elle aurait pu être invitée. Ce qui permettrait à Dicko de prendre part à la rencontre.

Le M5-RFP écarté de la Transition politique Malienne ne veut pas se faire voler la victoire

Au début du putsch, le M5 avait prévenu qu’elle ne laissera pas voler la « victoire du peuple ». Elle s’était tout de suite présentée comme un acteur central dans le processus de transition. Le mouvement avait même indiqué que l’action des militaires était venue « parachever » sa lutte. Du coup, l’imam Dicko et les seins souhaitent être davantage impliqués dans l’organisation de la Transition politique Malienne.

La CMAS, l’organisation de l’imam Dicko, assurait qu’elle n’avait pas totalement mis fin à la lutte populaire. La CMAS est prête à renouer avec la rue si les putschistes dévient du droit chemin. C’est en tout cas ce qu’a martelé un responsable du mouvement sur RFI. Selon lui, l’annulation de la rencontre avait « forcément un lien » avec les dernières déclarations de l’imam Dicko. En effet, l’Imam Dicko expliquait récemment être « retourné dans sa mosquée ». Mais, il rappelle aussi que sa mosquée « est au Mali ». Une façon de dire qu’il ne compte pas être totalement écarté de la suite des évènements.

Mécontent, le M5 exige une réunion rapide

Le M5-RFP n’est pas content pour n’avoir pas été invité à la réunion de ce samedi. Pourtant, les militaires parlaient d’une réunion inclusive. Un cadre du M5 expliquait, ce samedi matin, que la junte leur avait « notifié » l’annulation de la rencontre de discussion autour de la Transition politique Malienne. Mais, indique-t-il, celle-ci n’a pas précisé les motifs de cette annulation. Ce dernier pense que ce report est « sans doute » lié à la revendication du M5-RFP. Il demande, à présent, aux militaires au pouvoir une réunion rapide.

Les putschistes, pour leur part, n’ont pas donné de date pour la prochaine rencontre. Tout au moins, ils ont promis qu’elle sera beaucoup plus inclusive et permettra d’aller de l’avant. La CEDEAO exige un retour des militaires dans leurs casernes, et une transmission rapide du pouvoir aux civils. Or, c’est tout le contraire chez les putschistes qui veulent diriger, eux-mêmes, cette Transition politique Malienne. Ils évoquent une période de deux à trois ans avant de remettre le pouvoir.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *