Tests PCR: le coût sera harmonisé dans la Cédéao


tests PCR

Le coût des tests PCR sera le même dans la Cédéao. Soucieux de donner une égalité de chance à tous voyageurs de son espace, les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) viennent de s’engager à harmoniser le prix des tests PCR. Désormais pour faire les tests PCR pour détecter le Covid-19, le prix est fixé à 50 dollars. Le but primordial poursuivi est de « faciliter les déplacements » dans la sous-région. L’annonce a été faite ce samedi 23 janvier par le président de la Commission de la Cédéao lors d’un point de presse virtuel.

Selon l’Ivoirien Jean-Claude Brou, face à des prix des tests PCR différents d’un pays à l’autre, il fallait une harmonisation pour donner aux voyageurs « une meilleure visibilité ».

Le prix des tests PCR désormais fixé à 50 dollars américain

La Cédéao prône toujours la libre circulation des personnes et des biens. Mais l’avènement de la pandémie de la Covid-19 a bouleversé un tout petit peu la donne. Chaque Etat prend ses dispositions. Mais en matière de transport aérien, comme partout ailleurs, il faut faire le test PCR avant de prendre un vol. Et chaque pays a fixé le prix des tests. Une disparité a été constatée ce qui pénalisent plusieurs voyageurs.

Si l’on prend les exemples du Ghana et du Nigeria, le test peut coûter jusqu’à 150 dollars, ce qui peut inciter les voyageurs devant effectuer des tests au départ et à l’arrivée à limiter les déplacements.
Désormais, il faudra payer l’équivalent de 50 dollars américains dans les 15 pays membres de la Cédéao.

Vers la mise en place d’un fonds vaccin Covid

L’autre annonce phare concerne le fonds vaccin Covid. A en croire le président de la Commission, un « fonds vaccin Covid » sera mis en place pour financer les campagnes de vaccination dans la sous-région. Le president Jean-Claude Brou s’est cependant réservé de fournir un calendrier.

Ce fonds sera constitué des contributions des Etas membres et leurs partenaires classiques. Pour le president de la Commission, l’objectif est « de faire des achats de vaccins groupés », ce qui permettrait de négocier des prix compétitifs et multiplierait les chances de disponibilité des vaccins.

Il faut rappeler que les premiers vaccins n’arriveront dans un Etat membre de la Cédéao que le mois prochain au plus tôt, avec seulement 100 000 doses attendues au Nigeria.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE : ALASSANE OUATTARA REÇOIT LES CHALEUREUSES FÉLICITATIONS DE LA CEDEAO

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.