Tchad: l’opposant Succès Masra pourra enfin quitter l’ambassade américaine


Tchad: l'opposant Succès Masra pourra enfin quitter l'ambassade américaine

Il de de cela une semaine que les opposants tchadiens ont manifesté leur ras-le bol contre un sixième mandat du président Idriss Déby. S’en était suivie une vague d’arrestations. C’est pour échapper à cette arrestation que l’opposant Succès Masra s’est réfugié dans les locaux de l’ambassade des Etats-Unis. Ce jeudi 11fevrier, l’ambassade américaine a invité le gouvernement tchadien à respecter le droit à manifester des populations et a appelé l’opposant Succès Masra à quitter la zone de sécurité de la représentation diplomatique américaine.

Depuis que les protestataires ont trouvé refuge dans les locaux de l’ambassade des Etats-Unis, cette dernière n’a cessé de multiplier des contacts avec les autorités pour obtenir des garanties de sécurité pour Succès Masra.

La promesse des autorités tchadiennes à Succès Masra

Lundi, Le président de la Commission nationale des droits de l’homme Djidda Oumar Mahamat dit suivre avec attention la situation et tente de l’apaiser. C’est dans cette lancée qu’il s’était déplacé à l’ambassade pour négocier la sortie, du president des Transformateurs. Mais Succès Masra a refusé, exigeant au préalable la libération de tous ses compagnons arrêtés et inculpés.

Les sources proches du dossier indiquent que depuis lundi, les échanges et conversations entre l’ambassade et les autorités tchadiennes n’ont pas cessé. Le gouvernement a promis que rien n’arrivera au jeune leader. Ce qui a poussé les USA à prendre cette décision.au nom de la neutralité, de lui demander quitter le périmètre de la représentation diplomatique.

Les autorités tchadiennes prises au mot

Cette fois ci, le leader des Transformateurs ne compte s’opposer à la décision américaine. D’ailleurs, il a salué l’action de la représentation diplomatique américaine. Toutefois, n’étant pas totalement rassuré, il a pris les autorités tchadiennes au mot.

« Je demande officiellement au ministère de la Justice de m’arrêter, parce que j’assume l’entière responsabilité de tout ce qui aurait été causé comme actes, en l’occurrence, rien du tout. Donc ça, c’est fondamental », a-t-il déclaré.

Il faut préciser que durant toutes ces tractations, le mouvement consensus à l’origine de la marche de samedi dernier,  a appelé à de nouvelles marches samedi et lundi prochain.

Lire aussi : TCHAD/PRÉSIDENTIELLE: LA DÉSIGNATION DE THÉOPHILE BONGORO NE FAIT PAS L’UNANIMITÉ

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.