Taxis-brousse à Madagascar, interdiction pour transport de certaines marchandises


Taxis brousse à Madagascar, interdiction de transport

Une nouvelle décision vient de tomber pour les Taxis brousse à Madagascar. En effet, les taxis-brousse ne peuvent plus désormais transporter sur leur toit certaines marchandises. Il s’agit en l’occurrence de motos, meubles, pneus, matériaux de construction. Cette décision émane du ministère des Transports et du tourisme.

Conformément à la décision du gouvernement malgache, les taxis brousse à Madagascar devraient se cantonner à assurer strictement leur mission de base. C’est-à-dire le transport des passagers et la liaison entre les villes de toute la Grande Île. Mais la nouvelle mesure prise par les autorités malgaches ne semble pas du tout réjouir les conducteurs. Ceux-ci se plaignent déjà d’un véritable manque à gagner.

Une décision nécessaire pour les Taxis brousse à Madagascar

Selon l’Agence des transports terrestres, l’interdiction faite aux taxis-brousse à Madagascar serait justifiée. Elle fait savoir que la décision n’a point été prise au hasard. Elle vient plutôt mettre fin aux nombreux accidents de la route constatés. Ceux-ci sont souvent dus à une surcharge des véhicules.

« Les taxis-brousse sont des transports de personnes donc ils sont autorisés à prendre les bagages des voyageurs, c’est à dire pas plus de 20 kilos », a précisé Jeannot Reribake, le directeur Général de l’agence. Toutefois le transport de bicyclettes est autorisé.

Plusieurs peines sont prévues pour les contrevenants à cette règle. Parmi elles, on a principalement du retrait du permis de conduire. Mais ces sanctions encourues, ne semble pas dissuader de nombreux chauffeurs. Beaucoup ont choisi tout de même de braver l’interdiction.

Une nouvelle mesure contestée

« Je suis d’accord qu’il faut éviter les accidents, mais cette décision n’est pas très juste », a fait savoir Jérôme, chef de bureau de l’une des compagnies de transports de la gare. Pour lui, l’application de la nouvelle réglementation, doit être accompagnée d’une hausse des tarifs.

« Nous chauffeurs et transporteurs, on demande au ministère que les frais des passagers augmentent pour compenser la perte du transport de marchandises. Les tarifs pour les passagers ne sont pas rentables pour nous », avait-il expliqué. Alors, les conducteurs demandent aux autorités de de reconsidérer leur décision.

Aussi, les accidents sont causés par l’état calamiteux des routes. « Ce n’est pas seulement la faute de nous chauffeurs et des marchandises que nous transportons. Les autorités nous imposent beaucoup de contraintes, mais nous on a jamais le droit de se plaindre de l’état des routes », a déploré les chauffeurs de taxis brousse à Madagascar.

Lire aussi : MADAGASCAR : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE PRIX PLANCHER DE LA VANILLE À 250 DOLLARS LE KILO

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.