Pourparlers entre le Mali et le groupe Wagner : la France menace d’un retrait de ses troupes


societe russe Wagner

Annoncée y a quelques jours par l’agence de presse Reuters, la présence très prochaine au Mali de la société russe Wagner fait bouger les lignes entre Bamako et Paris. Du côté du gouvernement français, l’intervention de la société russe Wagner serait de nature à compromettre leur relation.

Cette inquiétude est ouvertement manifestée par les autorités françaises depuis ce mardi 14 septembre 2021. Celles-ci restent très préoccupées par la probable signature de cet accord entre la junte au pouvoir et la société russe Wagner. Alors, les réactions ne se sont pas fait attendre de part et d’autre. Apparemment, la France serait en train de perdre du terrain par rapport à ses concurrents.

La présence de mercenaires de la société russe Wagner inquiète

Selon le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, la volonté des autorités maliennes de vouloir recourir aux services de la société russe Wagner serait une très mauvaise idée. Cela tient du fait que les militaires de ladite société privée russe trainent avec eux de lourds antécédents et surtout peu reluisants.

Leurs mépris des droits de l’homme risqueraient de déteindre davantage sur la situation sécuritaire dans cette région du Sahel. Par conséquent, le retrait des troupes françaises s’impose.  « Wagner est une milice privée composée de militaires qui s’est illustrée avec des exactions, prédations, violations en tout genre et qui ne peut pas correspondre à une solution quelconque », a déclaré Jean-Yves Le Drian avant d’ajouter que « en Centrafrique, cela a provoqué une détérioration de la situation sécuritaire ».

Pour sa part, Florence Parly, la ministre des Armées, se veut rassurante quant à la poursuite des bonnes relations entre Paris et Bamako. « Nous sommes toujours au Mali et nous y serons sans doute dans les mois et les années qui viennent », a-t-elle assuré.

A la recherche d’autres partenaires

Pour les autorités de la transition malienne, rien n’est encore acté de façon formelle avec la société russe Wagner. Il serait simplement question de pourparlers entre les deux entités. De plus, il est très important pour elles, d’explorer toutes les options qui se présentent pour assurer une meilleure protection ou défense contre les terroristes.

« Le Mali entend désormais diversifier, et à moyen terme, ses relations pour assurer la sécurité du pays. Nous n’avons rien signé avec Wagner, mais nous discutons avec tout le monde », a justifié le ministère de la Défense.

En ce moment, il semblerait qu’un tournent historique est sur le point de se profiler dans toute la région. La France est en train de perdre du terrain dans sa diplomatie d’influence. Elle serait à court de ressources pour se maintenir à une place élevée. Cette situation la place dans une position très inconfortable par rapport aux autres pays. Elle est, d’ailleurs, fortement concurrencée et ses intérêts sont grandement menacés.

A lire aussi: DÉSENGAGEMENT FRANÇAIS AU MALI, LE GROUPE WAGNER POURRAIT PRENDRE LE RELAIS

La Plume

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *