le secteur privé en Afrique du Sud apporte un soutien à la campagne de vaccination


le secteur privé en Afrique du Sud apporte un soutien à la campagne de vaccination

le secteur privé en Afrique du Sud n’a pas manqué de prêter mains fortes à l’Etat dans son processus de vaccination contre la Covid-19 lancé ces dernières semaines. Il s’agit là d’un soutien non négligeable dont bénéficie l’Etat pour limiter au maximum la propagation de la pandémie.

Pour rappel, le gouvernement sud-africain prévoit de vacciner 67% de la population, soit 40 millions de personnes. Ce qui permettrait de créer l’immunité collective. Le pays a reçu récemment ses premières doses de vaccin du laboratoire AstraZeneca. Mais les tests effectués sur les vaccins ont été peu concluants sur le variant du virus. Alors cela a freiné le déroulement de la campagne de vaccination. Les yeux sont désormais rivés sur d’autres vaccins.

Le secteur privé en Afrique du Sud, porte main forte au gouvernement

L’union fait la force a-t-on l’habitude de dire. Et c’est dans cette union que gouvernement et secteur privé en Afrique du Sud comptent ensemble affronter la covid-19. Un geste fort qui traduit l’engagement des sud-africain à en venir le plus rapidement possible à bout de ce virus. Alors face à l’énorme défi que représente cette campagne de vaccination sur le plan logistique et économique, le gouvernement n’est plus seul.

« Le secteur privé a mené un travail considérable et je suis ravi de son engagement sans faille à soutenir la campagne de vaccination, a confié le président sud-africain Cyril Ramaphosa. Et de poursuivre « à travers des financements quand c’était nécessaire, la logistique, la distribution et l’administration. Les secteurs public et privé ont travaillé en étroite collaboration ».

le secteur privé en Afrique du Sud apporte un soutien à la campagne de vaccination

Une forte mobilisation du secteur privé en Afrique du Sud

L’accompagnement du secteur privé en Afrique du Sud à l’Etat, a été fort du côté des compagnies privées d’assurance-maladie et de l’industrie minière. « Nous avons nos propres personnels soignants ainsi que les infrastructures dédiées et nous estimons que nous pouvons vacciner entre 60 000 et 80 000 personnes par jour », a indiqué Charmane Russell, porte-parole de Minerals Council South Africa.

Du coté des compagnies privées d’assurance, celles-ci promettent de prendre en charge intégralement le coût du vaccin payé par leurs membres. En clair un budget facilement supportable pour elles.

« La prise en charge des régimes d’assurance privé s’élèverait autour de 220 millions d’euros. Pour une économie comme celle de l’Afrique du Sud, un investissement de 700 millions d’euros ne met pas les finances de l’État en danger », a assuré Ronald Whelan, représentant de l’assureur Discovery.

Lire aussi : GESTION DE LA COVID-19: TOGO, CHAMPION EN AFRIQUE DE L’OUEST ET 2ÈME À L’ÉCHELLE AFRICAINE (INSTITUT LOWY)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.