Levée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali : l’organisation appelle à soutenir le pays


Levée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali : l'organisation appelle à soutenir le pays

Les sanctions de la CEDEAO contre le Mali ne sont plus d’actualités. La Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a décidé, lundi 05 octobre 2020, la levée des sanctions contre le Mali. L’organisation sous-régionale a également invité les partenaires nationaux et internationaux à soutenir le pays.

Dans une déclaration en date du lundi 05 octobre 2020, signée par le président Ghanéen Akufo-Addo, la CEDEAO reconnait des avancées au Mali. Elle a ainsi salué les efforts menés par le CNSP et les nouvelles autorités du pays, en vue de normaliser la situation politique. Les chefs d’Etat de la sous-région ont également souligné que le coup d’Etat du 18 août dernier, qu’ils ont pourtant condamné, était le résultat d’une crise profonde au Mali.

En conséquence, Les sanctions de la CEDEAO contre le Mali sont levées. « Prenant en compte ces avancées notables vers la normalisation constitutionnelle et pour soutenir ce processus, les Chefs d’Etat et de Gouvernement décident de la levée des sanctions sur le Mali. Ils appellent tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux à soutenir le Mali. », lit-on dans cette déclaration.

Levée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali, place à la libération des prisonniers

C’était l’une des exigences de l’organisation sous-régionale : la libération des prisonniers politiques, ou leur conduite devant les juridictions compétentes. La CEDEAO avait martelé cette exigence lors du mini-sommet extraordinaire d’Accra, en présence des putschistes. Cette exigence était sine qua non à la levée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali. Mais jusqu’ici, malgré les avancées, celle-ci n’a pas été prise en compte. En effet, les personnes arrêtées lors du putsch du 18 août dernier sont toujours aux mains des militaires.

« Les chefs d’Etat et de Gouvernement demandent aux nouvelles autorités de la transition de mettre en œuvre rapidement les autres décisions de sommet (Accra, ndlr) en particulier la libération de tous les officiels militaires et civils arrêtés depuis le 18 août et la dissolution du CNSP », exhorte l’organisation communautaire. Et de conclure « Les chefs de l’Etat et de Gouvernement félicitent le Médiateur pour les progrès réalisés dans la normalisation politique au Mali. »

Levée de sanctions de la CEDEAO contre le Mali, Ouf de soulagement pour les Maliens

Les Maliens peuvent enfin pousser un ouf de soulagement après l’annonce de la levée des sanctions contre leur pays. En effet, ils sont les plus touchés, depuis le 18 août dernier, par cet embargo commercial qui empêche les provisions et certaines activités commerciales.

Il faut faire remarquer que le Mali n’a pas de port, c’est un pays enclavé. Et comme tel, il dépend essentiellement de ces voisions en ce qui concerne les provisions. Ce n’est pas un pays très actif dans les transports internationaux de marchandises.

Avec la levée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali, les activités vont reprendre un peu d’oxygène. Mais, plusieurs défis sont face aux nouvelles autorités, sur le plan économique, sanitaire et politique. Le soutien de la CEDEAO et des partenaires internationaux serait donc un atout pour redresser le pays. Certains voient déjà dans cette levée d’embargo, un soutien direct aux nouvelles autorités maliennes.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *