Rupture de gasoil à Madagascar : l’Office malgache des hydrocarbures se veut rassurant


Rupture de gasoil à Madagascar : l'Office malgache des hydrocarbures se veut rassurant

A Antananarivo et d’Antsirabe, les populations subissent depuis quelques jours une rupture de gasoil. Elles sont donc obligées de faire le tour de plusieurs stations-services avant de pouvoir trouver satisfaction à leur besoin en gasoil. Alors les files d’attente se font longue et insupportables particulièrement pour les automobilistes et chauffeurs de bus.

Face à cette rupture de gasoil dans le pays, l’Office malgache des hydrocarbures (OMH), tente de rassurer. Il exhorte les citoyens à ne pas s’affoler et à ne pas craindre le pire. C’est-à-dire que cette situation n’est qu’une contrainte temporaire, dont des mesures sont prises pour la résoudre au plus vite.

Des cas ponctuels de rupture de gasoil

Face aux rumeurs liées à une prétendue rupture de gasoil dans le pays, Olivier Jean-Baptiste, le directeur général de l’OMH est rapidement monté au créneau. Dans une intervention à la télévision nationale, il a expliqué les raisons motivants cette pénurie. Il a fait savoir que ce manque en gasoil était dû à un déséquilibre de ravitaillement de certaines compagnies pétrolières.

Selon le ministre de l’énergie, Andry Ramaroson, les compagnies pétrolières, bien qu’elles soient concurrentes n’ont pas respecté la convention d’entraide et de dépannage. Ce qui a facilement alimenté l’idée d’une rupture de gasoil auprès des consommateurs. Alors il était donc normal de voir se ruer vers les stations-services pour s’approvisionner en guise d’anticipation.

Lire aussi : NÉGOCIATIONS TENDUES ENTRE LA JIRAMA ET LES GROUPEMENTS DU SECTEUR PRIVÉ

Un niveau de stock national suffisant

« Même si elles sont concurrentes, nous avons incité les compagnies pétrolières à s’entraider. Les stocks pour satisfaire les besoins des consommateurs sont suffisants », a rassuré pour sa part Olivier Jean-Baptiste. Le stock de carburant disponible au niveau national est suffisant pour répondre aisément aux besoins des populations. Donc pas de quoi s’inquiéter pour une quelconque rupture de gasoil.

A Antananarivo ce stock de gasoil, suffisant pour 15 jours, est estimé à 9 millions de litres et 3,7 millions de litres d’essence. A Toamasina, 17 millions de litres de gasoil et 1,5 millions de litres sont en stock. Outre cela, l’arrivée de prochaines cargaisons est prévue pour le 09 et fin août 2022.

 

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.