Conflit en Ethiopie: le retrait des troupes érythréennes se fait toujours attendre


Conflit en Ethiopie: le retrait des troupes érythréennes se fait toujours attendre

Les troupes érythréennes restent encore présentes dans la région du Tigré en Ethiopie. Cette situation met beaucoup à mal les populations qui en payent les frais. Celles-ci dénoncent des exactions commises à leur endroit par les troupes érythréennes depuis leur intervention dans le conflit éthiopien.

Alors une question s’ancre dans l’esprit de plus d’un. Il s’agit donc de savoir à quand le départ véritable des troupes érythréennes du Tigré ? Pour l’heure difficile de trouver une réponse convaincante et rassurante car les troupes érythréennes se battent aux côtés des soldats éthiopiens depuis novembre 2020.

Des troupes érythréennes fortement décriées

Même si le Premier ministre Abiy Ahmed a annoncé depuis plus de deux mois déjà le retrait des troupes érythréennes du Tigré, elles ont encore une assise dans la région. Et pour le constater, les nombreuses traces de leurs fracas.

Parmi les dégâts constatés on peut citer le massacre dans la ville d’Aksoum fin novembre. L’enlèvement de plus de 500 hommes dans quatre camps de déplacés près de la ville de Shire est aussi évoqué. On reproche également à l’armée érythréenne de faire obstruction à la bonne circulation de l’aide humanitaire.

Un retrait difficile

Au vue de l’évolution de la situation en Tigré, tout porte à croire qu’il serait très difficile pour les troupes érythréennes d’opérer un retrait effectif de la région. Ceci du fait qu’elles ne sont pas prêtes à abandonner leur position de sitôt. De plus le double jeu du Premier ministre Abiy Ahmed ne facilite pas non plus les choses.

Outre cela, les assauts perpétrés par les forces tigréennes constituent un facteur de motivation pour l’armée érythréenne qui estime agir dans le cadre de la protection de son peuple. Par conséquent sur le plan militaire le retrait se ferait de manière très progressive. Quoi qu’il en soit la communauté internationale ne cesse de multiplier ses menaces contre le gouvernement éthiopien pour un rapide retour à la normale.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.