Rencontre Gbagbo-Ouattara: les dés de la réconciliation nationale véritable sont-ils enfin jetés ?


Rencontre Gbagbo-Ouattara: les dés de la réconciliation nationale véritable sont-ils enfin jetés ?

Après dix ans d’adversité, le mardi 27 juillet 2021, aura enfin lieu au palais présidentiel, la fameuse rencontre Gbagbo-Ouattara. Ce tête-à-tête entre les deux hommes symbolise un tournant décisif dans la résolution de la lancinante crise politique ivoirienne. Cet important rendez-vous politique, les ivoiriens l’espèrent de tout cœur depuis un bon moment déjà.

Bien que cette rencontre Gbagbo-Ouattara réjouit d’ores et déjà plus d’un, des interrogations subsistent. Les deux hommes vont-ils définitivement enterrer la hache de guerre, tourner la page et réécrire une nouvelle histoire ? Les échanges déboucheraient-ils sur la consécration d’un retour véritable de la paix en Côte d’Ivoire après maintes tentatives ? Sinon, est une mascarade de plus, comme les politiciens savent si bien le faire ? Quoi qu’il en soit, une issue favorable est fortement attendue de la rencontre Gbagbo-Ouattara.

La réconciliation nationale au cœur des enjeux de la rencontre Gbagbo-Ouattara

En attendant que les deux hommes puissent se retrouver mardi prochain, tout, porte à croire que le principal sujet de discussion de la rencontre Gbagbo-Ouattara serait la réconciliation en Côte d’Ivoire. Le positionnement de Laurent Gbagbo en homme sage depuis son retour triomphal l’illustre fort bien. Les propos de conciliation ont pris le pas sur ceux de la contestation et de la haine.

Même son de cloche chez Alassane Ouattara qui a stratégiquement choisi la célébration de la fête de la Tabaski pour sortir de son silence. Il a aussi profité de la même occasion pour formuler son intention d’œuvrer activement à la poursuite du processus de réconciliation nationale entamé depuis 2011. En conséquence, sa rencontre avec Laurent Gbagbo est une jonction de l’acte à la parole.

Pour l’instant, les relations entre le parti au pouvoir et le camp de Laurent Gbagbo semblent être au beau fixe. Mais l’ancien président reste toujours inquiété par l’affaire dite de la « casse de la BCEAO » dans laquelle il a été condamné par contumace à vingt (20) ans de prison. Alors, l’accord d’une grâce présidentielle ou d’une amnistie à son endroit serait aussi un geste fort appréciable. Cela témoignerait, une fois de plus, de la détermination du président Ouattara à voir uni les ivoiriens.

A lire aussi: RÉCONCILIATION NATIONALE: LE PRÉSIDENT IVOIRIEN ALASSANE OUATTARA SORT ENFIN DE SON SILENCE

Un impact non négligeable

Si cette rencontre Gbagbo-Ouattara se tient dans les normes, le climat politique en Côte d’ivoire pourrait davantage se décanter. Surtout si on s’en tient à la forte popularité des deux présidents et dont les répercussions sont grandes. C’est donc ouvrir techniquement la voie à un véritable dialogue inclusif entre toutes les parties. Ce qui serait une aubaine pour une paix durable.

En ce sens, il serait question pour les autorités en place de se déployer désormais à garantir une meilleure sécurité aux ivoiriens. Laquelle conduirait aussi naturellement à un développement économique, voire sociologique. Malheureusement jusque-là, la réconciliation entre les ivoiriens a échoué pour défaut de réelle volonté et de sincérité entre les acteurs.

Mais aujourd’hui, les trois leaders historiques que sont Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié ont une dernière chance de marquer l’histoire. Ensemble, ils ont au-delà des intérêts personnels ou partisans d’exhorter toute la Côte d’ivoire à s’engager définitivement sur le chemin de la réconciliation. Un tel crédo conjoint changerait le climat politique ivoirien. Ceci d’autant plus qu’ils sont presque à la fin de leurs carrières politiques.

A lire aussi: [ANALYSE] COUPLE GBAGBO-BÉDIÉ: LES RIVALITÉS SE SONT MUTÉES EN POINT D’ENTENTE. BON SIGNE ???

 

Tony AMETEPE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *