Togo : des remaniements au sein de l’armée


Des remaniements au sein des FAT par Faure Gnassingbé

Marguerite Gnakade, la ministre des Armées, a été relevée de ses fonctions par un décret présidentiel ce jeudi 22 décembre. Au soir, à la télévision nationale, de nouvelles nominations ont été également annoncées au sein des Forces armées togolaises (FAT).

Membre du gouvernement depuis octobre 2020, madame Marguerite Gnakade est officiellement appelée à d’autres fonctions. Son ministère est désormais rattaché à la présidence de la République, informe un autre décret. Soulignons que le premier décret signé par le Chef de l’État ne donne aucune précision sur la nature de sa nouvelle fonction.

Lire aussi : GRANDE QUINZAINE COMMERCIALE DE LOMÉ: LA 37ÈME ÉDITION OFFICIELLEMENT OUVERTE

Nouveau chef d’état-major pour les FAT

Dans la foulée, le Col. Djato Tassounti se voit nommer “général de brigade aérienne”, et “chef d’État-major général des FAT”. En effet, le général Dadja Maganawé n’est plus chef d’État-major des Forces armées togolaises (FAT), selon un décret communiqué ce jeudi au soir à la télévision nationale. Il est remplacé par le Col. Djato Tassounti.

Selon un autre décret, le Colonel Kemence Kokou Oyomé est nommé chef d’État-major général adjoint des Forces armées togolaises (FAT). Quant au Colonel Apédo Kodjo Ekpé, ce dernier prend lui les rênes du Chef d’état-major particulier du président de la République. Il remplace ainsi le général de Brigade, Komlan Adjitowou nommé à ce poste début octobre 2020.

Des remaniements qui sont sans conteste, liés à une volonté meilleure de cohésion dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme au nord du pays, d’après certains observateurs. Rappelons-le, le ministère des Armées étaient rattachés à la présidence de République entre 2007 et 2020. Ce nouveau rattachement intervient alors que le pays est confronté à une crise sécuritaire dans son extrême nord.

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.