Malgré la réduction du prix du passeport en RDC, des inquiétudes demeurent


Réduction du prix du passeport en RDC

Malgré la réduction du prix du passeport en RDC, des inquiétudes demeurent chez la population. En République démocratique du Congo, le prix d’obtention du passeport, précieux document de voyage, a été diminué. Le nouveau prix est désormais fixé à 99 dollars. Cette décision a été rendue publique à travers un arrêté interministériel. Ce dernier a été signé depuis le 10 novembre 2020 par la ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzenza et son collègue des Finances, Sele Yalaghuli.

Avant, il fallait débourser près du double pour obtenir ce précieux sésame. C’est donc une satisfaction au sein de l’opinion congolaise. Toutefois, des interrogations demeurent autour des contrats publics de délivrance des passeports. Certains ont même parlé d’une opacité inquiétante.

Réduction du prix du passeport en RDC, les inquiétudes demeurent

La réduction du prix du passeport en RDC de passeport a naturellement réjoui plus d’un. Avant, le prix d’un passeport revenait à 185 dollars. Sur les 99 dollars, 50 dollars reviennent à la firme émettrice des passeports. Dans l’arrêté, les frais dus aux tiers et commissionnaires ont été élagués Ce qui constitue une belle avancée après une série de discussions « des experts » d’une commission « interministérielle ».

Mais les interrogations sur les toutes premières négociations qui fixaient un prix exorbitant par passeport n’ont pas disparu. Plusieurs ONG avaient d’ailleurs réclamé un audit sur le sulfureux contrat avec la société Semlex.

En effet, un nouveau contrat a été renégocié avec la firme Semlex à travers sa filiale congolaise Locosem. Un contrat transitoire avant de trouver un partenaire définitif, explique sur Twitter Nicolas Kazadi, ambassadeur itinérant du président Félix Tshisekedi.

L’opacité du contrat transitoire dénoncée.

Une partie de l’opinion congolaise, représentée par les ONG, trouve qu’il y aurait des irrégularités dans la passation de ce marché. Raison pour laquelle, elle exige un audit sur le contrat avec la société Semlex. Mais, cet audit n’a jamais été fait. C’est d’ailleurs le constat fait par l’ONG « Le Congo n’est pas à vendre ».

L’un des membres de cette structure, Jean-Claude Mputu, affirme que « le contrat transitoire a été conclu avec la filiale congolaise de Semlex dans une opacité inquiétante ». De plus, certains se sont interrogés sur la base ayant motivé la décision de continuer avec la même firme, même si elle est transitoire.

Jean-Claude Mputu reconnait tout de même que la révision à la baisse du prix du passeport congolais est une avancée importante. Mais, il veut comprendre pourquoi ne pas permettre un prix encore plus bas. Selon lui, le tarif d’un passeport ne devrait pas dépasser 50 dollars. Ce nouveau projet de réduction du prix du passeport en RDC fasse l’unanimité vis à vis de la population.

Lire aussi : RDC : L’ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES QUITTE SON QG DU MONT-NGALIEMA POUR S’INSTALLER AU CAMP KOKOLO

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.