Election par consensus en Côte d’Ivoire : vers un apaisement politique ou simple réconciliation de façade ?


reconciliation: vers un apaisement politique ou façade ?

En Côte d’Ivoire, le mardi 7 juin dernier, Adama Bictogo a été élu président de l’Assemblée nationale. Son élection s’est faite sur la base d’un consensus obtenu avec l’opposition. Ce fait inédit a surpris plus d’un. Mais cela témoigne de la volonté forte des acteurs politiques ivoiriens à faire de la réconciliation nationale une réalité.

Toutefois, certains émettent encore des réserves sur les fondements de ce soutien. Beaucoup estime qu’il s’agit d’une manipulation politique de plus sans grand effet. Notons que le choix surprenant d’Adama Bictogo, s’est effectué sur un vote de 237 voix contre six pour Jean-Michel Amankou, du PDCI. Il succède ainsi à Amadou Soumahoro. Ce dernier est décédé des suites d’une longue maladie, il y a de cela un mois.

Une main toujours tendue du président Ouattara pour la réconciliation

Selon Kouadio Konan Bertin (KKB), le choix collectif porté sur le député RHDP, Adama Bictogo soutenu par les députés de l’opposition n’est pas anodin. Cela relève du nouvel état d’esprit qui règne en cote d’Ivoire. C’est une tournée réelle vers une réconciliation effective des ivoiriens. Et les démarches successives du président Ouattara le prouvent.

En exemple, le président Laurent Gbagbo est de retour dans son pays de même que d’autres exilés. Plusieurs prisonniers politiques ont quant à eux retrouvé leur liberté. Il y a quelques mois, opposition et parti au pouvoir ont pu se mettre à table.

« Un dialogue politique s’est tenu récemment, et presque tous les partis politiques ont signé un rapport final. Je me réjouis qu’il y ait eu ce consensus à l’Assemblée nationale. Ce ne peut donc pas être un acte de façade », a indiqué KKB, le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale.

Lire aussi : RÉCONCILIATION NATIONALE: LE PRÉSIDENT IVOIRIEN OUATTARA ALASSANE RÉPOND À SES OPPOSANTS

Une opposition aujourd’hui plus ouverte

Pour le président du groupe PPA-CI, Hubert Oulaye, il est aujourd’hui vital de garantir la réconciliation tant attendue aux ivoiriens. Et pour favoriser cela, il est nécessaire que l’opposition y mette du sien. Alors par son soutien au candidat du RHDP, « les ivoiriens verront que leur opposition n’est pas une opposition dogmatique ».

En ce sens, une rencontre importante entre les trois grands leaders de la politique ivoirienne se profile à l’horizon. Il s’agit du président Alassane Ouattara, et des anciens présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. Pour le moment la date de ce fameux rendez-vous n’est pas encore connue.

Quant aux acteurs politiques encore en retrait de ce processus de réconciliation nationale, la porte est toujours ouverte. « Le président Ouattara est déterminé à réconcilier tout le peuple. Cela veut donc dire que personne ne sera exclue. Mais pour aller à la paix, à la réconciliation, il faut que deux volontés se rencontrent », assure KKB.

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.