Réconciliation nationale en Côte d’ivoire : Alassane Ouattara envoie Kouadio Konan Bertin en mission de


Réconciliation des ivoiriens: Alassane Ouattara envoie Kouadio Konan Bertin en mission

Pour la réconciliation des ivoiriens, le président Alassane Ouattara a procédé, le mardi 15 décembre 2020, à la nomination de Kouadio Konan Bertin, en tant que ministre. C’est à la suite de son investiture, qu’il réaménage son gouvernement. Dans l’optique d’œuvrer pour la paix et la réconciliation des ivoiriens, il opte pour la création d’un nouveau ministère.

KKB et Alassane OuattaraL’information a été rendue publique via un communiqué lu par le Secrétaire Général de la présidence, Patrick Achi. Kouadio Konan Bertin (KKB) était candidat à présidentielle du 31 dernier. Malgré le boycott des deux autres candidats à savoir Henri Konan Bédié et Pascal AFFI N’Guessan, il a tout de même tenu à affronter Alassane Ouattara. KKB avait obtenu 1,66% des voix.

Réconciliation des ivoiriens, une mission pas des moindres

Selon le président Alassane Ouattara, le tout nouveau ministère aura pour mission de faire une évaluation des actions gouvernementales. Surtout en ce qui concerne la réconciliation des ivoiriens. L’objectif serait de renforcer la cohésion nationale et de réconcilier les fils et filles de la Côte d’Ivoire.

KKBEt pour mener à bien cette tâche difficile, KKB convient parfaitement. Car depuis les campagnes électorales, l’homme affirmait vouloir consacrer toute son énergie à proposer aux citoyens le chemin de la paix.

De plus, il demeure convaincu que la construction d’une nouvelle Côte d’Ivoire est réalisable. C’est-à-dire un pays dans lequel le respect des différences politiques, ethniques et religieuse serait garanti.

Un soupçon de connivence

Kouadio Konan BertinL’ancien député et responsable de la jeunesse du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) pourrait-il aisément arriver au bout de la nouvelle mission qui lui est assignée ? Tout porte à croire qu’il aura de nombreux défis et obstacles à surmonter. Surtout ceux de ses détracteurs de l’opposition qui ne le considèrent pas vraiment comme un des leurs.

 

Depuis son retrait du PDCI, pour voler en indépendant, KKB est accusé d’être de mèche avec le président Alassane Ouattara. On lui reproche de jouer à la taupe au sein de l’opposition ivoirienne pour juste occuper une place au sein du gouvernement. Cette accusation constante pourrait rendre la mission de KKB plus complexe.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE : POUR LA STABILITÉ DU PAYS, OUATTARA PROMET CRÉER UN MINISTÈRE DÉDIÉ À LA RÉCONCILIATION

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.