Remaniements au sein des FAT: le Togo craint-il un éventuel coup d’Etat ?


Putsch en Afrique, le Togo procède à des remaniements au sein de l'armée

Après Paul Biya, c’est au tour de Faure Gnassingbé de procéder à quelques changements de têtes à des postes clés au sein de l’armée togolaise. Ce remaniement intervient à un moment très sensible où surviennent de nombreux Putsch en Afrique.

Serait-ce une stratégie d’anticipation du président togolais pour donc éviter de se laisser surprendre comme les autres ? Le récent Putsch en Afrique aurait-il éveillé les consciences ? Il est survenu dimanche dernier en Guinée Conakry où le président Alpha Condé a été renversé par le Colonel Doumbouya. Ce dernier était à la tête d’une unité spéciale très bien équipée. En seulement un an, l’Afrique a connu 3 coups d’Etats. Il semblerait que faire un Putsch en Afrique devient la norme pour instaurer la démocratie.

Anticiper tout nouveau Putsch en Afrique

Comme le dit si bien un adage africain « quand la maison de ton voisin brule c’est aussi la tienne qui brule ». Par conséquent, beaucoup de chefs d’Etats africains, suite à ces évènements sont en alerte maximale pour déjouer toute tentative visant à les écarter du pouvoir. Contre tout putsch en Afrique, d’autres auraient pris discrètement des mesures drastiques en ce qui concerne leur sécurité.

Au lendemain du putsch en Guinée, Paul Biya, le président camerounais a opté pour le renforcement de la sécurité allant même à la réorganisation générale de sa défense. Il a par ailleurs procédé à la nomination de plusieurs responsables au ministère de la défense. A la place, des hommes très proches ou dignes de confiance ont pris le relais à ces postes stratégiques.

De nouvelles nominations

Le Togo n’est pas resté en marge de ces changements au sein de l’armée. Ces remaniements s’illustrent de la façon suivante. Par le biais d’un décret, c’est la Gendarmerie nationale qui a connu un changement de tête dirigeante. Le Lieutenant-Colonel Massina Yotrofeï a cédé sa place au Colonel Kodjo Amana. Ce dernier était au commandement de l’unité de la force mixte anti-pandémie de la Covid 19.

Dans la même veine, le Général de Brigade Adjitowou Komlan a été nommé Inspecteur général des FAT (Forces Armées Togolaises). Même son de cloche pour le Lieutenant-Colonel Massina Yotrofeï qui occupe désormais la fonction d’inspecteur général adjoint des FAT.

Autant de signes qui laissent à suffisance croire que les chefs d’Etats Africains veillent au grain pour ne pas subir une humiliation de plus.

A lire aussi: LOI DE PROGRAMMATION MILITAIRE AU TOGO : UNE INNOVATION CONTRE L’INSTABILITÉ DANS LA SOUS RÉGION

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *