Programme Afrique-Europe : 150 milliards d’euros d’investissements en Afrique


Programme Afrique-Europe : 150 milliards d’euros d’investissements en Afrique

Un important plan d’investissements sera bientôt effectif pour le plus grand bénéfice du continent noir. Il découle du programme Afrique-Europe inscrit dans la nouvelle stratégie européenne dénommée «Global Gateway».

Cette dernière a pour but de développer des liens intelligents, propres et sûrs dans les domaines du numérique, de l’énergie et des transports et à renforcer les systèmes de santé, d’éducation et de recherche dans le monde entier. L’annonce d’importants investissements sous la bannière du programme Afrique-Europe a été faite hier jeudi 10 février 2022 par Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Elle était en visite à Dakar en prélude au très prochain sommet UA/UE, qui se tiendra à Bruxelles les 17 et 18 février.

Programme Afrique-Europe, le tout premier plan régional sous « Global Gateway »

Selon la présidente de la Commission européenne, les 150 milliards d’euros d’investissements en Afrique sous le programme Afrique-Europe sont une première en matière régionale. « Aujourd’hui, je suis fière d’annoncer plus de 150 milliards d’euros par le programme Afrique-Europe ; c’est le tout premier plan régional sous Global Gateway », a déclaré Ursula von der Leyen.

Cet investissement permettra assurément au contient de relever plusieurs défis majeurs, surtout les plus pressants. Il s’agit notamment du changement climatique à la protection de l’environnement, en passant par l’amélioration de la sécurité sanitaire et le renforcement de la compétitivité et des chaînes d’approvisionnement mondiales.

L’Europe, le partenaire le plus fiable pour l’Afrique

Dans son intervention aux côtés du président Macky Sall, Mme von der Leyen a souligné l’importance de ces investissements en ce qui concerne le programme Afrique-Europe. Elle estime d’ailleurs que l’Europe est le partenaire le plus fiable pour l’Afrique et de loin le plus important. Mais l’intervention du secteur privé est tout aussi capitale pour faire de ce plan régional une réussite.

« Nous avons bien sûr besoin du secteur privé, de son expertise et de son fort investissement, nous avons aussi besoin de volontarisme politique au plus haut niveau », a fait savoir Ursula von der Leyen.

Soulignons que Global Gateway a pour objet de mobiliser jusqu’à 300 milliards d’euros d’investissements entre 2021 et 2027 pour soutenir une reprise mondiale durable, en tenant compte des besoins des partenaires et des intérêts propres de l’UE.

Lire aussi:  ECONOMIE MALIENNE : IMPACT RÉEL DES SANCTIONS DE LA CEDEAO UN MOIS APRÈS

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.