Tchad/Présidentielle: l’opposition se concerte


présidentielle Tchadienne

A l’approche de la présidentielle Tchadienne, l’opposition s’interroge sur la stratégie adéquate à adopter. Alors les différents partis politiques se sont concertés pour trouver des solutions appropriées. Ceci en raison de la militarisation du climat politique ces derniers jours avec l’affaire Yaya Dillo.

Le weekend dernier, le domicile de l’opposant et candidat à la présidentielle Tchadienne Yaya Dillo a fait l’objet d’une attaque par les forces de l’ordre. Conséquences, trois personnes tuées et plusieurs blessés lors de cette opération. Cela a renforcé la conviction de l’opposant Saleh Kebzabo de se retirer du processus électoral.

Un report souhaité de la présidentielle Tchadienne

Pour certains partis d’opposition comme la Fédération Action pour la République (FAR), le report de la présidentielle Tchadienne est vivement souhaité. Il se fonde sur le climat politique tendu ces derniers jours et aussi l’insécurité palpable. Cela devrait aussi permettre aux différents partis de mieux s’accorder sur le processus électoral.

« L’élection doit être reportée pour qu’on puisse s’asseoir autour d’une table et examiner ce qu’il faut faire. Si nous partons les yeux fermés, ce sera un massacre. Je ne vais pas aller à Bébédjia, je ne vais pas aller à Moundou, au risque de me faire massacrer avec mes parents », a déclaré Ngarledji Yorongar, président et fondateur du (FAR).

Des conditions améliorées

Du côté de l’Alliance Victoire, un regroupement d’une dizaine de partis d’opposition, il faudrait un dialogue plus inclusif. Aussi certaines conditions doivent être revues pour mettre les différents partis en courses à un même niveau en ce qui concerne la présidentielle Tchadienne. Il s’agit notamment de la recomposition de la Céni, qui n’est pas paritaire, ainsi que la nomination à la tête de la Céni de quelqu’un de véritablement indépendant.

Pour Succès Masra, l’option boycott est à écarter. Aucune chance ou place ne doit être laissée au président sortant Idriss Déby Itno de l’emporter à nouveau. Car le président actuel a déjà fait plusieurs années au pouvoir. Alors le pays a besoin de renouvellement. Et cette élection est l’occasion propice de réaliser cette alternance.

Lire aussi : TCHAD/PRÉSIDENTIELLE: SALEH KEBZABO SUSPEND SA PARTICIPATION AU PROCESSUS ÉLECTORAL

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *