Présidentielle kenyane : Raila Odinga farouchement en désaccord avec la décision de la Cour suprême


Présidentielle kenyane : Raila Odinga farouchement en désaccord avec la décision la Cour suprême

Depuis la proclamation de William Ruto, vainqueur de la présidentielle kenyane, les contestations se sont enchainées dans le camp Odinga. Celui-ci a même déposé un recours devant la cour suprême. Malheureusement, le 5 septembre 2022, cette dernière n’a pas donné suite favorable à sa requête.

Alors hier jeudi 15 septembre, devant ses partisans à Mombassa, Railo Oginga, grande figure de la politique au Kenya, s’en est pris au système judiciaire. Il estime surtout que l’institution très respectée qu’est la Cour suprême du Kenya se serait trompée dans ses analyses. Pour rappel, William Ruto a triomphé de la présidentielle kenyane avec un score de 50,49% des voix contre 48,85% pour son adversaire Raila Odinga.

Une décision totalement désapprouvée

D’après Martha Koome, présidente de la cour suprême, l’ensemble des arguments avancés par le camp Odinga pour contester la victoire de William Ruto manquent cruellement de preuves. De plus, en ce qui concerne les irrégularités dénoncées, elles ne sont pas d’une ampleur suffisante pour affecter le résultat final.

Par conséquent elle n’a d’autre choix que de confirmer William Ruto comme véritable vainqueur de la récente présidentielle kenyane. Mais le vétéran de la politique kényane n’est toujours pas du même avis.

« Honte sur le système judiciaire de ce pays ! La Constitution du Kenya donne le pouvoir au peuple. Le système judiciaire ne fait pas exception. S’il se trompe, nous, le peuple de ce pays, nous avons le pouvoir de le réformer », a laissé entendre Raila Odinga. Toutefois il accepte tout de même de se conformer au verdict final de ladite cour.

Lire Aussi :  KENYA : WILLIAM RUTO DÉVOILE LES PRIORITÉS DE SON FUTUR GOUVERNEMENT

Une présidentielle kenyane qui finit bien

« Nous respectons les décisions de la justice, mais nous ne sommes pas pour autant d’accord ! Nous ne laisserons pas le pouvoir judiciaire se comporter en dictateur dans notre pays. Nous protégerons notre liberté. Il est peut-être temps de réviser à nouveau notre Constitution, et de regarder ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas », a-t-il rajouté.

Pour les populations, la décision de la Cour suprême du Kenya vient mettre fin à cet épilogue. Car le nouveau président élu va pouvoir s’atteler à la tâche et apporter des solutions idoines aux nombreux problèmes du pays. Car ces rivalités post électorales n’ont jamais été porteuses de bonnes nouvelles pour le pays.

Selon Murithi Mutiga, le directeur Afrique de l’International Crisis Group, le grand gagnant de ces élections est le peuple kenyan. « La pression exercée par la population a obligé les institutions et les hommes politiques à être plus performants », a-t-il exprimé sur Twitter.

« Nous ne sommes pas des ennemis, nous sommes des Kényans. Unissons-nous pour faire du Kenya un pays que tout le monde sera fier d’appeler sa maison », a déclaré pour sa part WilliamRuto.

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.