Mauritanie : l’ex-président Mohmamed Ould Abdel Aziz sous les verrous


president Mohamed Ould Abdel Aziz

L’ex-président Mohmamed Ould Abdel Aziz, a perdu dans la soirée du mardi 22 juin 2021 sa liberté. Il a été arrêté et placé en détention par les autorités mauritaniennes. Cette arrestation de l’ancien président mauritanien s’inscrit dans le cadre de la poursuite enclenché contre lui pour sa gestion calamiteuse durant ses années de présidence.

L’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, a eu à diriger la Mauritanie entre 2008 et 2019. Une décennie au cours duquel de nombreuses irrégularités ont été constatées dans la gestion de plusieurs secteurs importants. Il s’agit notamment du secteur de l’énergie, des infrastructures routières et aéroportuaires, des transports et le foncier.

Une décision arbitraire contre l’ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz

Pour ses avocats, la décision du juge du pôle de lutte anticorruption du parquet de Nouakchott-Ouest contre l’ex-président mauritanien serait excessive. « C’est une décision qui viole toutes les lois de la procédure pénale », a déclaré Me Mohameden Ould Ichidou, le doyen des avocats.

Ils entendent mener à bout le processus de blanchiment de leur client, qui selon eux, est victime de machination politiques. Alors toutes les actions adéquates seront menées pour apporter les preuves suffisantes de l’innocence de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz. « On va montrer que ce n’est qu’une vengeance et que cela n’a aucune base juridique », a confié Me Mohameden Ould Ichidou.

A lire aussi:  https://linvestigateurafricain.com/ancien-president-mauritanien/

Un rapport accablant

Selon le rapport d’une commission d’enquête parlementaire produit en juillet 2020, plusieurs soupçons sont portés contre l’ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz. On lui reproche des actes de corruption, de trafic d’influence, de détournements et dilapidations de biens publics. Le blanchiment d’argent n’est pas exclu.

Face à ce rapport accablant, l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz s’est montré jusque-là toujours serein. Auditionné à plusieurs reprises, il a préféré garder le silence et ne cesse de nier les faits qui lui sont reprochés. Il pointe du doigt par contre la rivalité qui l’oppose au président actuel Mohamed Ould Ghazouani.

A lire aussi: https://linvestigateurafricain.com/inculpation-du-president-abdel-aziz/

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.