le président Macron dans un dilemme à cause du 3ème mandat de Ouattara


le président Macron dans un dilemme à cause du 3ème mandat de Ouattara (2)

le président Macron dans un dilemme à cause du troisième mandat de Ouattara. En effet, le 05 mars dernier, Alassane Ouattara annonçait qu’il ne se présenterait pas pour un troisième mandat. Une décision très bien accueillie par Emmanuel Macron. Il a qualifié le Président ivoirien d’« homme de parole ». Cette parole ne vaut plus grande chose. Et pour cause, le Président Ouattara a changé de position, en annonçant sa candidature pour ce troisième mandat. Du coup, on se demande quelle sera l’appréciation de Macron ?

En ayant annoncé le 06 août dernier sa énième candidature, Alassane Ouattara savait qu’il s’attirait les foudres de ses détracteurs. Mais pas que le Président mettait en tort ceux qui ont cru en sa bonne foi. C’est le cas du Président Macron. Ce dernier se mue dans un silence assourdissant, sur le sujet concernant ce troisième mandat.

Cependant, cette situation ne va pas empêcher M. Macron de recevoir son homologue ivoirien à l’Elysée. En effet, Alassane Ouattara est en France depuis quelques jours. Il doit rencontrer ce week-end, Emmanuel Macron. Les deux hommes vont déjeuner ensemble à l’Elysée. Officiellement, cette visite s’inscrit dans un cadre de travail. Mais, elle cache mal l’envie de Ouattara de convaincre son premier soutien, en ce qui concerne sa nouvelle candidature. En réalité, c’est grâce à la France que Ouattara a pu renverser le régime de Gbagbo en 2011.

le président Macron dans un dilemme à cause du 3ème mandat de Ouattara

L’opposition ivoirienne demande au président Macron de clarifier sa position

L’opposition ivoirienne ne cesse d’interpeller le Président Macron pour que celui-ci clarifie sa position sur le troisième mandat de Ouattara. Plusieurs partis se sont inscrits dans cette démarche, notamment le PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié. Même Guillaume Soro, ex-chef de la rébellion ivoirienne, a interpellé, dans une lettre, le Président Macron. « Puisque, en vous exprimant une première fois, vous êtes désormais partie-prenante dans le débat politique ivoirien, votre silence face à la forfaiture (…) serait incompréhensible », écrivait Guillaume Soro. Sur cette même ligne, Affi N’guessan, patron du FPI, vient lui aussi d’adresser une lettre à Macron.

« Alassane Ouattara vient vous demander sinon votre soutien à sa forfaiture, du moins votre bienveillante neutralité », laisse entendre l’ancien Premier Ministre de Laurent Gbagbo. Il enchaîne : « Votre silence est (…) diversement interprété dans mon pays. Il est analysé, car il autorise toutes les supputations (…) Votre parole à contrario est très attendue ». Pour Affi N’Guessan, jugé pourtant à la solde du régime, la candidature de Ouattara est « un coup d’Etat constitutionnel ».

 

Mamadou Koulibaly, ex-Président de l’Assemblée Nationale, salue le silence du président Macron

le président Macron dans un dilemme à cause du 3ème mandat de Ouattara (3)

Le Président ivoirien, Alassane Ouattara, doit son pouvoir au soutien de la France. En effet, c’est grâce à l’ex-puissance coloniale que M. Ouattara a pu renverser le régime de Laurent Gbagbo en 2010. Depuis qu’il est au pouvoir, Alassane Ouattara a privilégié ses relations avec la France, en accordant presque tous les marchés aux entreprises françaises. Cette situation irrite certains Ivoiriens qui estiment que les autorités françaises ont le monopole de toute la politique ivoirienne. Mamadou Koulibaly, ex-Président de l’Assemblée Nationale et grand pourfendeur de la françafrique, demande aux autorités françaises de revoir leur copie. C’est pour cela qu’il salue la « neutralité » du président Macron.

Pour l’ex numéro 2 du régime de Laurent Gbagbo, le silence de Macron est un signe de neutralité. A l’en croire, c’est une bonne chose. « Il faut saluer la posture de l’Etat français, qui pour une fois et contrairement à ses habitudes, garde une neutralité dans l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire. Il est important pour nous que les pays amis et alliés observent sans interférer, mais restent informés », écrivait-il, le 18 août dernier.

Le tweet, dans lequel le président Macron saluait la décision de Ouattara de renoncer à un autre mandat, était précipité. C’est du moins ce qu’estime le candidat du parti Lider à la prochaine présidentielle.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *