Côte d’Ivoire/Présidentielles 2020 : en précampagne, Alassane Ouattara rassure les ivoiriens


president ivoirien Alassane Ouattara

Depuis la manifestation de la volonté du président ivoirien Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat, sa candidature a été contestée par l’opposition. Cette dernière juge cette candidature d’anticonstitutionnelle. Finalement, sur les 44, seulement 4 ont été retenues. Sans surprise, la candidature président ivoirien Alassane Ouattara a été validée par le Conseil constitutionnel. Depuis la validation de sa candidature, l’opposition à travers une union, semble vouloir lui faire barrage. D’où, l’appel à la désobéissance civile lancée par le Candidat Bédié.

Malgré les gesticulations de l’opposition ivoirienne, appelant aux reformes et à une désobéissance civile, le président de la République rentre dans la danse. C’est dans cette lancée que depuis plus d’un mois, le président multiplie des sorties. Pour ce dernier, l’appel lancé par l’opposition n’aura aucun effet. Alassane Ouattara se lance d’ores et déjà dans une précampagne en visitant plusieurs localités et en rassurant ses électeurs.

Une multiplication des sorties du président ivoirien Alassane Ouattara

Le président ivoirien Alassane Ouattara a passé quatre jours dans la région de la Marahoué. Ceci après la région du Morounou. Cette visite lui a permis de rencontrer les notables et les habitants de Bouaflé, au centre du pays.

« Le droit a été dit et le jeu démocratique est maintenant ouvert », a assuré président ivoirien Alassane Ouattara à Bouaflé. Il appelle la jeunesse à ne pas se faire manipuler par les opposants, « au lieu de leur trouver des emplois », a-t-il dit en accusant ses adversaires.

Pour Ouattara, il ne s’agit pas de tenter à empêcher le processus électoral. Il dénonce, ainsi, l’attitude de l’opposition qui n’a rien à offrir aux ivoiriens. « Il faut arrêter de faire peur aux Ivoiriens », a-t-il lancé. Il a rassuré en disant que « Je sais que les appels à la désobéissance civile n’iront nulle part »

Ces mots à l’endroit des ivoiriens et des opposants montrent à suffisance, qu’il est en précampagne.

Véritable meetings politiques à l’allure de précampagne

Tout comme les campagnes, les précampagnes permettent aux candidats de faire valoir leurs projets de sociétés. C’est l’occasion de dénoncer voire vilipender les adversaires politiques. Et c’est justement à ce jeu que s’est livré le RHDP.

Dans les faits, la visite du président ivoirien Alassane Ouattara s’inscrivait dans la logique d’une simple sortie sur le terrain. Mais, très rapidement, elle se transforme en véritables meetings. Ceci avec l’intervention d’un élément galvaniseur. Il s’agit de la montée du Premier ministre à la tribune.

Selon RFI, l’opposition a été « clouée au pilori ». Le Premier ministre, tout en dressant un bilan élogieux des dix ans du président ADO, n’a fait que dénigrer l’opposition. Et c’est de bonne guerre. Des mots ont été bien choisis pour qualifier les opposants. Il les a traités d’« Inconscients ». « Ils incitent à la violence, ils incitent à la rébellion », a-t-il dénoncé.

Plus catégorique, il a prévenu « S’il y a des destructions de biens publics ou privés, le soir on sera à votre maison pour vous apporter la nôtre ».

Ces derniers mois, les visites en région d’ADO ont été marquées par des inaugurations de routes ou l’électrification de villages. Pour l’opposition, le président utilise des moyens de l’Etat pour faire campagne en vue de l’élection présidentielle.

Lire aussi : https://linvestigateurafricain.com/mali-moctar-ouane-nomme-premier-ministre-de-transition/

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.