Ghana : officiellement investi, Nana Akufo-Addo dans une cohabitation difficile


Le Président Akufo-Addo dans une cohabitation difficile

Nana Akufo-Addo, le président ghanéen réélu, a été officiellement investi dans ses fonctions. Il a, en effet, prêté serment, jeudi 7 janvier 2021, pour un second mandat de 4 ans à la tête du pays. Toutefois, il devra composer avec l’opposition.

D’après les résultats provisoires annoncés par la commission électorale, le président ghanéen Nana Akufo-Addo a été réélu avec 51,59 % des voix. Son principal adversaire John Dramani Mahama a lui obtenu 47,63 % des suffrages. Mais ce denier a longuement a contesté les résultats. Il estime que cette victoire du parti au pouvoir est due à des fraudes massives effectuées. Aussi, son recours devant le Conseil constitutionnel a été rejeté.

Un nouvel engagement

Pour débuter en bonne et due forme son second mandat le Président Akufo-Addo n’a pas manqué de réitérer son engagement à mieux servir le peuple ghanéen. Il s’est prononcé devant de la Cour constitutionnelle présidée par le juge en chef Kwasi Anin-Yeboah.

« Moi, Nana Addo-Dankwa Akufo-Addo, jure au nom du Tout-Puissant, que je conduirai le pays sur la voie de la vérité et dans la foi et le respect de la Constitution », a déclaré le Président. La cérémonie a été marquée par la présence de plusieurs chefs d’Etat et dignitaires internationaux.

Il s’agit en l’occurrence du président du Togo, Faure Gnassingbé, celui de la Guinée Conakry, Alpha Condé de la Guinée Conakry. Le président sénégalais Macky Sall et Umaro Sissoco Embaló, président de la Guinée Bissau ont également honoré de leur présence.

Une cohabitation difficile pour le Président Akufo-Addo

Pour répondre aux différents défis de la nation ghanéenne, le président de la République du Ghana doit pouvoir négocier avec le camp adverse. Car cette fois-ci, le camp présidentiel n’a pas pu obtenir la majorité au parlement comme à son habitude ses dernières années.

Cette situation risque de paralyser le plus souvent les initiatives gouvernementales. De plus, le président de la chambre, Alban Bagbin, est issu de l’opposition. Mais le Président Akufo-Addo rassure vouloir gouverner avec la collaboration du camp adverse.

Les prochains chantiers prioritaires du nouveau président sont la corruption et surtout l’emploi des jeunes. Il aura également fort à faire en ce qui concerne le vote du budget post Covid-19 ainsi que le remplacement de l’ancien procureur anti-corruption.

Lire aussi : GHANA : L’ARMÉE FAIT IRRUPTION AU PARLEMENT

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.