Niger : l’opposition au chevet des réfugiés de Tillabéri


Niger : l'opposition au chevet des réfugiés de Tillabéri

Les réfugiés de Tillabéri après la visite du ministre de l’Intérieur, ont également reçu celle d’une importante délégation de l’opposition. Parmi elle, figure l’ancien ministre des Affaires étrangère, Ibrahim Yacouba. Leur visite avait pour but de s’enquérir sur les conditions de vie des réfugiés de Tillabéri.

Les réfugiés de Tillabéri sont plus de 11 000 à vivre actuellement dans l’arène de lutte traditionnelle de la capitale régionale. Ils ont été contraints de fuir leurs zones d’origine en raison des récentes attaques des groupes terroristes. Ceux-ci multiplient ces dernières années leurs assauts au Niger.

Une solidarité envers les réfugiés de Tillabéri

Pour la délégation de l’opposition, présente sur les lieux, il était nécessaire de témoigner leur entière solidarité aux réfugiés de Tillabéri. Car ceux-ci vivent une situation qui mérite véritablement compassion. L’opposition a aussi tenu à profiter de l’occasion pour passer des messages importants au gouvernement.

« Au-delà des personnes que nous avons visitées dans l’arène de Tillabéri, ce message de solidarité, cette action de solidarité, s’adresse à l’ensemble des dizaines de milliers de Nigériens, qui vivent depuis plusieurs années et dans beaucoup de régions, cette situation de déplacés », a déclaré Ibrahim Yacouba.

Une meilleure protection des citoyens

« Le minimum qui est attendu d’un État, c’est qu’il puisse garantir à chaque citoyen la liberté de vaquer à ses occupations et la garantie qu’aucune personne ne puisse venir utiliser la violence contre lui pour le tuer, l’enlever ou pour lui imposer un prélèvement indu », a rappelé l’opposant.

Même si des efforts considérables sont faits par l’Etat nigérien pour assurer la protection des citoyens contre les groupes armés, des lacunes subsistent. Alors le président du Mouvement Patriotique Nigérien (MPN) a exhorté le gouvernement à un renforcement des actions sur le plan sécuritaire. Ainsi les nigériens ne seront plus des déplacées dans leur propre pays.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *