Bénin : l’opposant Joël Aïvo entre la vie et la mort


opposant Joël Aïvo

Depuis sa détention au lendemain des récentes élections présidentielles au Bénin, l’opposant Joël Aïvo subit des conditions carcérales exécrables. Ce qui a conduit à la dégradation de son état de santé. Il aurait même été contaminé au coronavirus.

Selon les autorités béninoises, l’opposant serait présumé coupable de blanchiment de capitaux et atteinte à la sûreté nationale. Son compagnon de lutte du Front pour la restauration de la démocratie (FRD), Reckya Madougou est aussi en détention pour les mêmes motifs. Leur libération est vivement attendue par l’opposition béninoise.

Des conditions de détention misérables

Pour ses avocats, le traitement infligé à l’opposant Joël Aïvo en prison est inadmissible. Il aurait été placé dans une cellule exiguë de trente mètres carrés avec plusieurs autres détenus malades. Une démarche qualifiée de cruelle. De plus, ses droits ont été sérieusement bafoués.

« Les autorités carcérales ont décidé assez rapidement de faire cohabiter, dans ces conditions sanitaires immondes, des détenus malades du Covid-19 et des détenus sains, ce qui les exposait d’une manière quasi certaine à la contamination », s’est plaint Maître Ludovic Hennebel, un de ses avocats.

A lire aussi: BÉNIN: L’OPPOSITION EXIGE LA LIBÉRATION DE RECKYA MADOUGOU

Un état de santé critique de l’opposant Joël Aïvo

Au cours des premières semaines de sa maladie, l’opposant Joël Aïvo a été privé de soins. Cette maladresse de traitement à son égard n’est pas sans conséquence. Cela a eu de graves répercussions sur sa santé le plaçant entre la vie et la mort. En clair, une violation flagrante et très grave des droits de l’homme.

Sous la pression de ses avocats, l’opposant a finalement pu avoir droit à des soins de santé appropriés. Une nette amélioration est perceptible. « Aujourd’hui, sa situation médicale semble être stabilisée, mais reste néanmoins préoccupante, en tout cas nous préoccupe et préoccupe sa famille », a indiqué son avocat.

A lire aussi: BÉNIN-SÉNÉGAL: LES OPPOSANTS SOUS HAUTES PERSÉCUTIONS

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.