ONU: Bientôt, un monde de huit milliards d’habitants dont plus d’un millième de togolais


ONU: Bientôt, un monde de huit milliards d’habitants dont plus d’un millième de togolais

Alors que le monde actuel traverse des crises sanitaires, politiques, religieuses et économiques, la terre compte huit milliards d’habitants. Ce n’est qu’une question de temps pour que ce seuil soit atteint. C’est ce que révèle une projection du Département des Affaires Economiques et Sociales (DAES) de l’Organisation des Nations unies (ONU) publiée lundi 11 juillet 2022 à l’occasion de la journée mondiale de la population.

En effet, la population devrait atteindre huit milliards d’humains le 15 novembre 2022, dont plus de huit millions de Togolais. Pour l’heure, il incombe de participer tous à la sauvegarde de la planète pour une meilleure survie non seulement de la nôtre, mais aussi de celle à venir.

Certes une croissance, mais lente selon l’ONU

Pour le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, c’est « l’occasion de célébrer notre diversité, de reconnaître notre humanité commune et de nous émerveiller devant les progrès de la santé qui ont prolongé la durée de vie et réduit considérablement les taux de mortalité maternelle et infantile ».

Cependant selon le département de l’ONU, auteur de la prévision, la population mondiale croît actuellement à son rythme le plus lent depuis 1950.

Précisément au Togo, l’INSEED a fourni quelques données sur la population togolaise et son évolution. Il en ressort que le pays compte 8,1 millions d’habitants, soit un de plus qu’il y a 10 ans. En une décennie, le pays n’enregistre qu’un million d’habitants de plus. Par conséquent, le taux de croissance démographique pour 2022 est estimé à 2,25%, en légère baisse par rapport aux années précédentes. Par ailleurs, le recensement de la population togolaise qui ne représente qu’ un millième et plus de la population mondiale est prévu dans les mois qui viennent. Les données seront alors affinées.

Bien qu’une chute nette de la fécondité soit constatée dans plusieurs pays dits développés, l’augmentation de population attendue dans les prochaines décennies sera concentrée pour plus de la moitié dans huit pays, selon le département onusien. Il s’agit de la République démocratique du Congo, de l’Egypte, de l’Ethiopie, de l’Inde, du Nigeria, du Pakistan, des Philippines et de la Tanzanie. La DAES prévoit également que l’Inde dépassera en 2023 la Chine en tant que pays le plus peuplé du monde.

Lire aussi : TOGO: LA LCT ANNONCE UN INVESTISSEMENT DE 50 MILLIONS D’EUROS AU PORT AUTONOME DE LOMÉ

Sauver la planète

Le changement climatique représente le plus grand défi auquel l’humanité est confrontée depuis les trois dernières décennies. La menace que fait peser le réchauffement global sur les sociétés humaines et les écosystèmes est croissante.

Le changement climatique dû aux activités humaines provoque des perturbations dangereuses et généralisées dans la nature et affecte la vie de milliards de personnes dans le monde, malgré les efforts déployés pour réduire les risques. « Alors que nous anticipons la naissance du huit milliardième habitant de la Terre », c’est « un rappel de notre responsabilité partagée de prendre soin de notre planète et un moment pour réfléchir sur les points où nous ne respectons toujours pas nos engagements les uns envers les autres », note dans un communiqué Antonio Guterres.

En raison d’émissions de gaz à effet de serre passées et futures, de nombreux changements en particulier dans l’océan, les calottes glaciaires et le niveau mondial de la mer sont irréversibles pour des siècles, voire des millénaires. C’est ce que révèle le sixième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), intitulé « Changements climatiques 2022 : impacts, adaptation et vulnérabilité ».

Enfin, il est nécessaire de s’engager tous envers la protection de l’environnement en prônant par exemple l’utilisation des ressources renouvelables. L’accent doit toujours être mis sur l’humain, a affirmé M. Guterres. Poursuivant, il a interpellé le monde à davantage d’égalité et de solidarité pour garantir que la planète puisse répondre aux besoins de survie.

 

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.