Togo : Gouvernement Victoire Tomegah Dogbè, une femme nommée à la tête des armées


nouvel executif togolais

Un nouvel exécutif togolais a été mis en place par le président Faure Gnassingbé quatre jours après la nomination d’un nouveau Premier ministre. Le nouvel exécutif togolais est composé de 32 portefeuilles ministériels, dont 5 ministres-délégués et deux ministres-secrétaires. C’est donc un gouvernement élargi, puisque la précédente comptait 24 ministres.

Si certains font leur entrée, d’autres sont mis sur le départ, alors que les postes clés sont restés inchangés. Par exemple, la sécurité, l’administration territoriale, la santé, la justice, l’économie, les droits de l’homme, le commerce, entre autres, sont toujours aux mains des mêmes ministres. C’est-à-dire ceux qui ont été à la charge de ces secteurs dans le précédent gouvernement. C’est de même pour le ministère de l’économie numérique, qui demeure toujours entre les mains de Cina Lawson.

Par contre, le ministère de la défense qui était rattaché à la présidence semble être rétrocédé, ou du moins rebaptisé. En effet, le poste de ministre des armées est désormais occupé par une femme, qui n’est tout autre que Essozimna Margueritte Gnakadè. Le professeur Kokoroko, président de l’université de Lomé, fait son entrée dans ce gouvernement, au poste de ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique et de l’artisanat.

Plus de 30% de femmes dans le nouvel exécutif togolais

L’émotion positive, qui a pris les Togolais suite à la nomination d’une femme au poste de premier ministre, doit devenir encore énorme. Pour cause, le nouvel exécutif togolais comporte plus de 30% de femmes. Une évolution considérable dans la promotion du genre le chef de l’Etat du Togo. Elles sont, à l’évidence, au nombre de onze trente-deux ministres. Elles occupent, de surcroit, des postes de premiers rangs.

Par exemple, les armées sont désormais entre les mains d’une femme. De mémoire, c’est aussi une décision historique que vient de prendre le chef de l’Etat. Le secteur de l’emploi des jeunes et du développement à la base reste aux mains d’une autre femme. Il s’agit de madame Myriam Dossou Dalmeida. Le Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation sera assuré par Madame Adjovi Apedoh.

Faure Gnassingbé laisse les armées et récupère le plan et la coopération

Faure Gnassingbé a créé un ministère pour les armées. A priori, c’est ce ministère qui gèrera les questions de défense et de l’armement. La défense était, depuis 2009, rattachée à la présidence. Pour le nouvel exécutif togolais, c’est le ministère du plan et de la coopération qui se trouve désormais rattaché à la présidence.

Faure Gnassingbé en fait donc une priorité, et souhaite visiblement être au cœur du plan des villes et de la coopération. Plusieurs défis attendent cette nouvelle équipe gouvernementale.

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.