Niger: investiture de Mohamed Bazoum sous haute tension sécuritaire et politique


Niger: investiture de Mohamed Bazoum sous haute tension sécuritaire et politique

Ce vendredi 02 avril 2021, se tient au Niger la cérémonie d’investiture de Mohamed Bazoum, le président démocratiquement élu. Mais sa prise officielle du pouvoir se fera sous haue sécurité en raison du climat sécuritaire et politique très tendu.

Ces derniers jours le Niger a été une nouvelle fois le théâtre d’une tentative de coup d’Etat. Heureusement le complot a été vite déjoué par les éléments de la garde présidentielle qui ont repoussé avec brio les assaillants. La tentative de coup d’Etat au Niger a eu lieu dans la nuit du 30 au 31 mars dans le quartier administratif proche du palais de la présidence.

Une investiture de Mohamed Bazoum sous haute sécurité

Pour éviter de nouvelles représailles ou risques d’insécurité, les autorités nigériennes ont pris des mesures drastiques pour que la cérémonie d’investiture se déroule dans de très bonnes conditions. Ceci d’autant plus que plusieurs personnalités et chefs d’Etats sont attendus à cette prestation de serment.

La cérémonie d’investiture de Mohamed Bazoum marque un véritable tournant dans l’histoire politique du Niger. Car le président sortant Mahamadou Issoufou a joué correctement sa partition en permettant l’alternance démocratique au Niger en s’éclipsant au profit d’un autre qui a obtenu tout l’assentiment du peuple nigérien. Une scène assez rare dans ce pays qui a été rongé par plusieurs coups d’Etat.

Un dispositif impressionnant pour l’investiture de Mohamed Bazoum

En termes de mise en place sécuritaire autour de cette cérémonie un dispositif impressionnant a été instauré. Concrètement la Garde présidentielle, la police et la garde nationale, ont la lourde responsabilité d’assurer la sécurité en créant un étau autour du centre de conférence Mahatma Gandhi, où se tient l’investiture de Mohamed Bazoum.

Quant aux populations, la circulation sera totalement fermée sur certaines artères de la capitale. Une mesure nécessaire pour éviter les embouteillages dans le centre-ville. Il s’agit principalement du premier pont et du deuxième échangeur. L’itinéraire de l’aéroport au centre-ville, jusqu’aux villas présidentielles du Conseil de l’entente est aussi concerné par la mesure décrétée pour la circonstance.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *