Ghana/Présidentielle 2020 : Nana Akufo-Addo remporte un deuxième mandat


Ghana / Presidential 2020: Nana Akufo-Addo wins a second term

Fin du suspens, le troisième duel entre Nana Akufo Addo et son grand rival John Dramani Mahama vient de connaitre son vainqueur. Le verdict a été donné hier mercredi 9 décembre par la Commission Electorale. Le président sortant est réélu pour un second mandat à la tête du Ghana.

Pour connaitre de l’aboutissement de ce scrutin, les Ghanéens ont dû prendre leur mal en patience au-delà des 24 heures requises. Une attente véritable qui a provoqué une certaine angoisse dans le cœur des citoyens. Ce scénario est dû au fait que les résultats des dépouillements régionaux ont été annoncés au compte-gouttes. Car le comptage des bulletins pour l’annonce des résultats n’a pas été aussi rapide qu’espéré.

Nana Akufo Addo réélu malgré le scrutin extrêmement serré

D’après les résultats provisoires annoncés par la commission électorale, le président ghanéen Nana Akufo Addo triomphe finalement du scrutin. Un coude à coude qui finit par écarter John Mahama du fauteuil présidentiel tant convoité.

Nana Akufo-Addo a été réélu avec 51,59 % des voix contre 47,63 % pour son adversaire John Dramani Mahama. Une victoire sans grande surprise du candidat du Nouveau parti patriotique (NPP). Les chiffres partiels diffusés de bout en bout dans les médias locaux donnaient déjà le président sortant vainqueur.

Pour les partisans du président Nana Akufu Addo, l’heure est à la fête. Ils s’évertuent donc à célébrer la victoire de leur candidat dans les rues d’Accra. Dans ses premières déclarations, Nana Akufo-Addo a exhorté les Ghanéens à la paix et à l’unité.

Des résultats contestés par les adversaires de Nana Akufo Addo

Pour le moment, le candidat du Congrès national démocratique (NDC), John Mahama, ne s’est pas encore prononcé sur les résultats publiés par la Commission électorale. Il n’a non plus félicité le président réélu à l’issue de ce scrutin présidentiel.

Ses supporteurs, quant à eux, refusent de croire en leur défaite dans les urnes. Ils demeurent convaincus que la victoire leur a été arrachée. C’est-à-dire que le président réélu a usé de fraudes en bourrant les urnes avec 390 000 bulletins frauduleux.

L’opposition envisage donc de faire appel à cette la décision de la Commission électorale. De plus, elle compte bien apporter les preuves de ses allégations.

En 2016, John Dramani Mahama avait tenté de contester la victoire de Nana Akufo Addo. Mais il a été vite rappelé à l’ordre par Jerry Rawlings. Ce dernier aujourd’hui défunt, ces nouvelles contestations pourraient-elles se transformer en crise post-électorale ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.